Kenya : Un gros lion s’échappe de sa réserve et sème la panique générale dans le pays

lion échappe réserve
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Un gros lion a semé la panique mercredi en s’échappant de son habitat du parc national de Nairobi pour se réfugier dans un quartier au sud de la capitale kényane.

Le félin a été repéré par des habitants pris de peur, derrière un mur en béton et des tôles à Ongata Rongai, un quartier résidentiel qui borde le parc.

Le Kenyan Wildlife Service (KWS) a été appelé à intervenir et a dépêché des rangers et du personnel vétérinaire sur les lieux, où une grande foule s’était rassemblée pour observer l’animal.

« Le lion a été piqué, immobilisé et transféré en toute sécurité au centre vétérinaire pour observation et pose de collier avant d’être relâché dans le parc », a déclaré le KWS dans un communiqué.

« La panique causée par ce lion a été massive, car même les enfants ont retardé leur départ à l’école et les gens leur départ au travail », a déclaré Roselyn Wangare, étudiante à l’université.

Jackson Mwangi, un habitant d’Ongata Rongai, a déclaré que KWS devait renforcer la sécurité dans le parc.

« En fin de compte, il s’agit de notre sécurité, le parc n’est pas bien sécurisé et c’est pourquoi les animaux continuent de s’égarer », a-t-il déclaré.

Les défenseurs de l’environnement affirment que les lions vivaient là avant l’arrivée de l’homme dans la région et qu’ils ne s’échappent pas du parc ni ne s’aventurent dans les zones d’habitation, mais que l’homme s’est plutôt installé dans l’habitat de ces derniers.

LIRE AUSSI : Nigéria : Un prophète imite Daniel de la Bible en entrant dans une cage aux lions , il finit dévoré (photo)

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi