Kobe Bryant : Sa femme et sa belle-mère se battent pour son héritage

Kobe Bryant testament querelles familiales

Un an après le décès tragique de Kobe Bryant, son testament a apporté des querelles familiales . Sa femme Vanessa Bryant , mariée au basketteur depuis 2001 et mère de leurs quatre filles est la principale bénéficiaire de ses biens . Son ex-agent et proche ami Rob Pelinka a aussi été inclus dans le testament de Kobe Bryant. Cependant, les détails concernant ce qui lui a été attribué ne sont pas précis.

Depuis un an alors , Vanessa gère les actions de son mari en tant que principale héritière. Elle tient à garder une partie de l’héritage à leurs filles selon les dernières volontés du feu son mari.

Lire aussi :  Kobe Bryant et sa fille Gigi "ramenés à la vie"

Cependant, le nom de la dernière née ne figure pas dans le testament . Pourquoi? Apparemment Kobe Bryant n’avait pas eu le temps de modifier son testament avant son tragique décès. Sa benjamine était en effet née 9 mois avant l’accident d’hélicoptère.

Confuse, Vanessa Bryant tente de régler ce problème par les voies légales .

Pendant que la veuve Bryant revendique les droits de Capri la benjamine, Sofia Laine , la belle mère de Kobe Bryant mène une procédure judiciaire contre sa propre fille parce qu’elle ne figure pas dans le testament.

Lire aussi :  Vanessa Bryant répond aux accusations de sa mère

Selon ses propos , la légende des Lakers lui aurait promis s’occuper d’elle financièrement. Elle demande aussi une compensation pour les années de travail qu’elle a fait en tant que nounou des filles de son gendre.

LIRE AUSSI : Vanessa Bryant aurait-elle expulsée sa mère après la mort de Kobe Bryant ? (vidéo)

Vanessa Bryant face à ses propos , répond dans un communiqué:

Elle était une grand-mère qui a été soutenue par moi et son gendre à ma demande, a affirmé la veuve de Kobe. Elle veut maintenant me facturer 96 $ de l’heure pour avoir prétendument travaillé 12 heures par jour pendant 18 ans pour avoir gardé ses petits-enfants. En réalité, elle ne gardait mes filles aînées qu’occasionnellement quand elles étaient petites. Il y a 10 ans, nos enfants étaient des étudiants et des athlètes à temps plein et je n’ai eu d’autre enfant qu’en 2016. Ses affirmations sont manifestement fausses, mais j’ai tout de même essayé, à maintes reprises, de régler les choses avec ma mère

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi