La Chine : La journaliste qui a révélé la Covid-19 à Wuhan est condamnée (photos)

Wuhan Covid-19
[wp_applaud]
[wp_applaud]

Un tribunal chinois a condamné une journaliste qui a révélé l’état de Wuhan, la ville dans laquelle la pandémie de Covid-19 a commencé, à quatre ans de prison pour « avoir organisé des bagarres et provoqué des troubles ».

Wuhan Covid-19

Le tribunal populaire de la nouvelle région de Pudong dans le centre financier de Shanghai a condamné Zhang Zhan à la suite d’accusations selon lesquelles elle avait diffusé de fausses informations, donné des interviews à des médias étrangers, perturbé l’ordre public et « manipulé de manière malveillante » l’épidémie.

Zhang, une ancienne avocate, est arrivée à Wuhan début février de son domicile à Shanghai et a publié sur diverses plateformes de réseaux sociaux au sujet de l’épidémie qui aurait éclaté dans la ville centrale de la Chine à la fin de l’année dernière. Zhang a été arrêtée en mai et accusée d’avoir diffusé de fausses informations, accordé des interviews aux médias étrangers, perturbé l’ordre social et attaqué le gouvernement.

Lire aussi :  Côte d'Ivoire : Le président de la fédération de football est décédé du coronavirus

Le lundi 28 décembre, elle a été condamnée pour «avoir provoqué des querelles et provoqué des troubles», a déclaré son avocat, Zhang Keke.

Wuhan Covid-19

La journaliste n’a pas parlé ou n’a montré aucune réaction à la décision du tribunal, a déclaré son avocat, ajoutant qu’elle n’avait pas répondu lorsqu’on lui avait demandé si elle voulait faire appel de sa condamnation.

Lire aussi :  Le milliardaire chinois Jack Ma disparaît après avoir critiqué le gouvernement

Avant l’audience de détermination de la peine, l’avocat a dit que sa cliente avait fait «une longue grève de la faim» en détention et fut gavée de force. Il a dit que Zhang souffrait de vertiges et de maux de tête et était «physiquement fragile». Il a déclaré :

«Quand je l’ai rencontrée il y a quelques jours, ses mains étaient attachées à la taille et une sonde nasogastrique a été insérée dans son nez. Elle a une forte volonté».

Au fil des mois, la Chine a été accusée d’avoir couvert l’épidémie initiale et retardé sa réponse, permettant au virus de se propager dans le monde, une affirmation que Pékin a démentie, affirmant qu’elle avait agi rapidement pour arrêter le virus, qui a coûté la vie à près de 1,8 millions de personnes dans le monde.

Lire aussi :  Pelé : La légende de football a reçu le vaccin contre la Covid-19

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi