Le boxeur professionnel Felix Verdejo est inculpé pour avoir drogué et jeté d’un pont sa maîtresse

boxeur Felix Verdejo drogué jeté pont maîtresse
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le boxeur professionnel portoricain Felix Verdejo est accusé d’avoir tué sa maîtresse qui attendait un enfant de lui avec l’aide d’un complice .

Felix Verdejo, 27 ans, boxeur pro dans la catégorie des légers est le suspect dans le meurtre de sa maîtresse Keishla Marlen Rodriguez Ortiz ayant le même âge et enceinte de leur futur enfant .

Le FBI a déjà un témoin qui s’avère être le complice du boxeur . Celui-ci a raconté les faits avec des détails qui font froid dans le dos .

Autour du 27 avril , Felix l’aurait contacté pour mettre fin à la grossesse de sa maîtresse qui l’avait prévenu qu’elle était enceinte de lui .

Le jeudi , 29 avril , il contacte la jeune femme pour arranger une rencontre près de son domicile . La mère de la victime de son côté a expliqué aux médias qu’elle a parlé pour la dernière fois à sa fille ce matin là vers 7h .

Rodriguez Ortiz lui a alors confié que le boxeur est marié à l’influenceuse Eliz Marie Santiago avec laquelle il a une fille de deux ans . La femme de son amant la connaissait depuis le collège et avait gardé contact avec elle . L’influenceuse était en route pour la rencontrer pour voir les résultats de son test de grossesse .

La  mère de la victime, Kaila Ortiz Rivera avait confié avoir dit à sa fille de faire beaucoup attention.

Je lui ai dit de faire attention car il l’avait menacé pour ne pas avoir ce bébé, il lui avait dit qu’il avait sa famille, qu’il était un boxeur et une personne publique

Plus tard , la jeune femme s’en ira voir son amant dans sa voiture . Verdejo lui donnera un coup de poing dans la tête et lui donnera une injection plein de substance pour la droguer .

LIRE AUSSI : Italie : Un homme se suicide après avoir découpé sa fiancée et mis le corps dans une poubelle (photos)

Les deux complices vont « attacher les bras et les pieds de la victime avec du câble » avant de  « l’attacher à un bloc ». Plus tard , Verdejo  va tirer sur la victime avec un pistolet avant de balancer le corps dans l’eau depuis le pont .

A part les propos du témoin , les forces de l’ordre ont des preuves déterminantes telles que des appels et textos entre maîtresse et amant entre le mercredi puis le jeudi. L’analyse des téléphones permettait de lier leurs téléphones le matin du meurtre via les tours de communication cellulaires, notamment celles autour du pont Teodoro Moscoso.

Egalement , une caméra de surveillance près du pont permettait également d’identifier « un SUV sombre, correspondant à l’apparence du véhicule de Verdejo . Les vidéos enregistreront différentes séquences montrant le véhicule y faire des tours .

La police a aussi trouvé « une douille de pistolet près de l’endroit du pont représenté sur la vidéo ».

En somme , selon la plainte criminelle déposée  à l’U.S. District Court for the District of Puerto Rico , le boxeur est accusé de « kidnapping ayant entraîné la mort », « car-jacking ayant entraîné la mort » et « meurtre intentionnel d’un enfant pas encore né » .

LIRE AUSSI : Top 10 des pires tueurs en série au monde

Samedi , à la découverte du corps de la victime , son visage était trop défigurée pour qu’on puisse l’identifiée . Les experts ont eu à procéder le lendemain à une analyse dentaire pour la reconnaître .

Le boxeur risque la peine de mort pour toutes les charges retenues contre sa personne . Top Rank , son promoteur a fait disparaître sa fiche sur son site internet et a publié un communiqué par rapport à l’affaire ce dimanche .

LIRE AUSSI : Ouganda : Un tueur en série tue 4 jeunes femmes et brûle leur corps

Nos pensées et nos prières vont à la famille et aux amis de Keishla Marlen Rodriguez Ortiz et à tous ceux qui sont en deuil. Nous sommes profondément perturbés par les informations qui sortent et nous continuerons à suivre les développements de cette affaire.

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi