Le Pape François supplie Vladimir Poutine : “Je suis hanté par …”

Vatican : Le pape François exclut une enquête contre un cardinal accusé d’agressions s3xuelles

Le pape François , le patron de l’église catholique a pour la première fois directement supplié le président russe Vladimir Poutine d’arrêter la “spirale de la violence et de la mort” en Ukraine, affirmant que la crise pourrait devenir nucléaire et avoir de lourds effets sur le monde.

Dans un discours dédié à l’Ukraine et adressé à des milliers de personnes sur la place Saint-Pierre le dimanche 2 octobre, François a condamné la dernière annexion par Poutine de certaines parties de l’Ukraine et a exhorté Poutine à penser à son propre peuple en cas d’escalade.

Le discours de François ressemblait à un appel radiophonique à la paix lancé par le pape Jean XXIII en 1962 lors de la crise des missiles de Cuba.

Lire aussi :  "L'avortement c'est comme engager un tueur à gage", insiste le Pape François

C’était la première fois que François lançait un appel personnel aussi direct à Poutine.

“Je suis hanté par les fleuves de sang et de larmes qui ont été versés ces derniers mois”,

“Au nom de Dieu, mettez fin au conflit, il est absurde que le monde risquait un conflit nucléaire.

“Mon appel s’adresse avant tout au président de la Fédération de Russie, le suppliant d’arrêter cette spirale de violence et de mort, même par amour pour son propre peuple”, a déclaré François.

“De l’autre côté, peiné par les énormes souffrances de la population ukrainienne suite à l’agression qu’elle a subie, j’adresse un appel tout aussi plein d’espoir au président ukrainien pour qu’il soit ouvert à une proposition de paix sérieuse”, a-t-il déclaré.

S’exprimant deux jours après que Poutine a proclamé l’annexion de près d’un cinquième de l’Ukraine et placé les régions sous le parapluie nucléaire de la Russie, François a également souligné le droit de tous les pays à “l’intégrité souveraine et territoriale”.

“Je déplore vivement la grave situation qui s’est créée ces derniers jours, avec davantage d’actions contraires aux principes du droit international”, a-t-il déclaré dans une référence claire à l’annexion.

“Cela augmente en effet le risque d’une escalade nucléaire au point de faire craindre des conséquences incontrôlables et catastrophiques au niveau mondial”, a-t-il déclaré.

Faisant référence aux Russes de souche vivant en Ukraine, François a déclaré qu’il était également nécessaire de respecter “les droits des minorités et (leurs) inquiétudes légitimes”.

Lire aussi :  « Nous voulons du s€xe », crient les femmes kényanes dans les prisons

Francis a déclaré qu’il était “angoissant” que le monde découvre la géographie ukrainienne à travers des noms de lieux tels que Bucha, Irpin, Marioupol, Izium, Zaporizhzhia et d’autres endroits où les gens avaient subi “une souffrance et une peur indescriptibles”.

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi