Le rappeur de 12 ans, Lil Rodney condamné à 7 ans de prison pour avoir tiré sur un bébé

Lil Rodney
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Un juge du Texas a condamné Lil Rodney, un jeune membre du gang qui tué un bébé d’un an en lui tirant. Le juge Kim a condamné le rappeur de 12 ans surnommé Lil Rodney, à 7 ans dans un centre de détention pour mineurs.

La condamnation de Lil Rodney s’est passée via Zoom en septembre 2020.

Lil Rodney

L’audience a eu lieu le jour où le garçon a eu 12 ans. Le juge Kim a déclaré au début de l’audience :


« Tu as maintenant 12 ans. Alors, bon, bon anniversaire, je suis désolé que tu doives le passer ici, au centre de détention. »


Le juge a poursuivi :


« Tu étais ici pour … tu es en probation pour incendie criminel et cela date de 2019. Et puis, nous avons eu toutes sortes de promesses. Plus récemment, je t’ai laissé partir.

Tu continues à le couper (son moniteur de cheville), je t’ai toujours laissé partir parce que tu es encore jeune. Je veux dire, tu as 11 ans, n’est-ce pas? Alors, je ne voulais pas garder un enfant de 11 ans ici. »

Mais le juge lui a dit que chaque fois qu’ils le laissaient partir, il continuait de violer les conditions de sa probation. Le juge Kim a déclaré :


« Alors, tu continues à t’enfuir, nous continuons à te ramener ici, tu t’obliges à rester quelques jours, tu me promets que tu n’as pas le couper (moniteur de cheville), et tu as pleuré…
Et puis, cette dernière fois, nous t’avons laissé sortir …»

Le juge demanda alors à un autre participant de l’appel Zoom :


« Monsieur Spence, à quand remonte la dernière fois que nous l’avons laissé sortir? »


Spence a répondu :


« Il a coupé son moniteur le 14 Août de cette année. »

Lil Rodney

Le juge s’est ensuite adressé à Lil Rodney en lui disant qu’après avoir promis de ne pas couper son moniteur de cheville, il l’a fait à nouveau. Il a ajouté :


« Maintenant, il y a une nouvelle accusation qui a été déposée et c’est celle où tu as tiré sur l’enfant d’un an. Tu as tiré sur le bébé d’un an. »

Le juge montre ensuite au garçon une photo de lui-même tenant une arme à feu :


« Je sais que les enfants de 11 ans ne sont pas censés avoir des armes après avoir été accusés d’avoir tiré sur un bébé. »

Lil Rodney a supplié le juge d’avoir pitié de lui une dernière fois, mais le juge lui a rappelé que c’était ce qu’il avait dit la dernière fois et la fois d’avant. Le garçon a supplié :


« Je veux juste savoir si vous pouvez au moins me donner une chance de plus, alors vois. Si cette fois, je me trompe, vous me retiendrez pendant quelques mois. »

Le juge a répondu :


« Oui, mais tu ne l’as pas dit la dernière fois ?
Tu m’avais dit de te retenir pendant un an la dernière fois si tu te trompais. »

Lil Rodney s’est effondré et a pleuré, mais le juge lui a dit d’économiser ses larmes. Le juge a dit :


« Chaque fois que tu viens ici, tu pleures. Tu le sais, non ?
A chaque fois, tu me supplies d’avoir une chance de plus. « Tu jures devant Dieu », « Au nom de ma maman », « Je ne vais pas couper le moniteur, je ne vais pas m’enfuir ». »

Lil Rodney, également surnommé «30 Shotz», a admis avoir coupé son moniteur de cheville pour assister aux funérailles d’un ami.

Lil Rodney

Mais il ne pouvait pas se souvenir du nom de l’ami. Il a dit au juge qu’il ne connaissait l’ami que par son surnom. Le grand-père du garçon, qui a aidé à l’élever, a également assisté à l’audience Zoom. Le juge Kim a dit au garçon qu’il serait détenu dans un centre de détention pour mineurs jusqu’à ce qu’il ait 19 ans – soit 7 ans.
Certaines personnes ont dit que la sentence n’était pas juste et que le garçon en sortirait probablement plus endurci. D’autres ont dit qu’il le méritait et qu’il devrait être enfermé plus longtemps que cela.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi