Les africains n’apprécient pas le débat télévisé Trump-Biden

trump biden joe
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le débat présidentiel entre Donald Trump et le candidat du Parti Démocrate Joe Biden a eu lieu ce mardi. Ce débat a tourné en foire d’empoigne, et ça ne plait pas aux afro-américains.

Un passage particulièrement choquant pour la communauté afro-américaine, le refus du président américain a explicitement condamner les groupes de suprématistes blancs et leur rôle dans les émeutes dans certaines villes.

Au lieu de cela, le président Trump a présenté la violence comme un problème uniquement « de gauche » et a dit au groupe d’extrême droite « Proud Boys » (Mecs Fiers) de « rester en retrait et de se tenir prêts ».

Il répondait à une question du modérateur du débat, Chris Wallace, qui a demandé au président s’il condamnerait les groupes de miliciens et de partisans de la suprématie blanche qui se sont manifestés lors de certaines manifestations. Wallace a spécifiquement mentionné Kenosha, dans le Wisconsin, où un adolescent blanc a été accusé d’avoir tué deux manifestants lors de manifestations à la suite des tirs de la police sur Jacob Blake, un homme noir. Trump a à plusieurs reprises accusé « les antifas », qui est l’acronyme du mouvement antifasciste.

Lire aussi : Centrafrique : La terreur se déchaine à l’approche des élections

Pour des électeurs de l’État du Delaware, ce débat est une source d’embarras pour le public américain. « Je pense que c’est mal barré. Je pense que nous devrions connaître les positions de nos dirigeants. Nous devrions connaître leur état d’esprit sur des choses qui nous importent. Si vous allez diriger notre pays, nous devons savoir qui vous suivez », déclare Cory Deshields. « Ça devient épuisant. Quand la paix va-t-elle retourner ? Quand allons nous arriver au moment où le calme et la paix seront de retour ? Il faut stopper la tension », ajoute sa compagne Gwendolyn.

Les commentaires de Donald Trump interviennent dans un contexte explosif aux États-Unis. Le pays est marqué depuis des mois par des manifestations du mouvement Black Lives Matter, exacerbé par des violences policières contre des afro-américains



Avec AN

0

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi