Lil Nas X : Nike dément une quelconque collaboration pour les « satan shoes » du rappeur et porte plainte pour contrefaçon

Nike Lil Nas X satan shoes MSCHF
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Lundi 29 mars dernier, la marque Nike a déposé une plainte pour contrefaçon contre MSCHF, le studio avec lequel Lil Nas X a conçu les « satan shoes », 666 paires de sneakers fait avec de la peinture rouge et du sang humain. Nike déclare n’être en aucun cas en collaboration avec qui ce soit pour la fabrication de ces paires de baskets incitant au satanisme.

Tout d’abord, bon nombre d’internautes se sont mis d’accord pour boycotter les produits Nike puisqu’il semblerait que celui-ci serait à l’origine de ces 666 paires de « satan shoes« . En effet, les publications circulant sur le net ces derniers jours stipulaient que la marque Nike s’était associée au studio MSCHF et au rappeur Lil Nas X pour créer des paires de chaussures dites de satan. Après son clip de « Call Me By Your Name« , on ne pouvait pas s’attendre à moins de sa part.

Nike sues over 'Satan Shoes' with human blood - BBC News

LIRE AUSSI : Lil Nas X : Son dernier clip « Call Me By Your Name » crée une vive polémique (vidéo)

Ce à quoi on ne s’attendait pas c’est la réaction vive de la marque Nike; en effet, la marque a porté plainte le lundi dernier à la Cour Fédérale de New York notamment pour contrefaçon, dilution de marque et concurrence déloyale.

Dans une publication la marque a tenu à rassurer ses clients :

« Les modifications matérielles incluent au moins la référence de cette paire comme les ‘Satan Shoes’, ajoutant de l’encre rouge et du sang humain dans la semelle, ajoutant aussi des broderies rouges faisant référence au satanisme, un pentagramme en bronze sur les lacets et une nouvelle doublure. Il y a déjà de nombreuses preuves concernant une confusion significative dans le marché, notamment des appels à boycotter Nike en réponse à ce lancement des ‘Satan Shoes’ de MSCHF avec la mauvaise interprétation que la marque Nike a autorisé ce produit. Ce n’est absolument pas le cas. » 

Nike a aussi demandé des dommages et intérêts compensatoires, légaux et punitifs, ainsi que la restitution des bénéfices d’un montant à déterminer. Elle demande aussi au tribunal d’ordonner que les chaussures et tous les supports marketing lui soient remis pour destruction.

C’est chaud pour MSCHF qui n’a pas encore répondu à ces plaintes et allégations.

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi