Macron giflé : Des armes retrouvées chez l’ami du suspect

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le domicile du principal suspect Damien Tarel qui aurait giflé le président Emmanuel Macron et celui d’un ami qui l’accompagnait ont été perquisitionnés. Les enquêteurs auraient retrouvé des armes à feu ainsi qu’un exemplaire de Mein Kampf, selon le Parisien.

Les enquêteurs ont tenu à préciser qu’Ils n’ont aucun antécédent judiciaire et ne seraient pas connus des services de renseignement. Le principal suspect était positif au test d’alcoolémie a indiqué le journal France Info .

LIRE AUSSI: Ouganda : 1 833 grossesses ont été enregistrées en seulement 3 mois

Ses comptes sur les réseaux sociaux, explorés par le journal Libération, ont mis en lumière un homme au profil assez lisse mais passionné par la fachosphère. Plus d’informations sont attendues prochainement, le procureur de la Drôme a indiqué qu’il publierait un communiqué dans l’après-midi.

Rappelons-le dans une vidéo diffusée mardi après-midi sur Twitter et authentifiée par l’entourage du chef de l’Etat, on voit Emmanuel Macron, qui vient de visiter un lycée hôtelier, s’avancer rapidement vers un petit groupe de personnes massées derrière des barrières pour les saluer.

Il s’approche alors d’un homme portant un tee-shirt kaki, une barbe noire et une longue chevelure. Saisissant l’avant-bras du Président, l’individu lui avait porté par la suite un coup sur la joue.

LIRE AUSSI: Affaire gifle de Macron : Qui est Damien Tarel, l’homme interpellé ?

L’entourage du chef de l’Etat évoque une «tentative de gifle». Dans cette même vidéo, juste avant la gifle, l’homme pousse le cri de guerre royaliste «Montjoie ! Saint-Denis !» et «A bas la macronie».

«Il faut relativiser cet incident qui est, je pense, un fait isolé» commis par «des individus ultraviolents», a commenté Emmanuel Macron quelques heures plus tard . Dans la soirée, il s’est à nouveau exprimé sur cet évènement en déclarant :

«C’est de la bêtise. Et quand la bêtise s’allie à la violence, c’est inacceptable.»

Akanza Pascal

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi