Madagascar : Pourquoi on déterre les morts pour fêter avec eux ?

Madagascar coutume
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Si le titre fait froid dans le dos pour ceux qui n’y sont pas habitués, sachez qu’en Madagascar, il s’agit bel et bien d’une coutume.

A l’origine, on exhumait le corps de la personne enterrée lorsque cette dernière était morte et mis sous terre dans une région autre que la sienne. Et lorsque le corps revenait dans sa région d’origine, une fête était célébrée. 

Aujourd’hui, cette fête est perçue comme une « bénédiction des morts » pour les vivants et cela porte bonheur. En effet, il peut contribuer à la fertilité d’un couple, à la réussite des enfants etc.

Lire aussi : Top 10 des artistes africains qui ont explosé le compteur de vues sur YouTube

Comment cela se passe-t-il ?

La coutume nommée « Famadihana » est organisée chaque cinq ou sept ans et cela fait mobiliser assez de fonds. La famille est rassemblée et on célèbre les ancêtres de l’au-delà. Au Madagascar, cette fête favorise aussi les retrouvailles entre proches parents et des réconciliations au besoin. On loue des musiciens et l’on invite du monde pour manger et boire pendant près de deux jours.

Lire aussi : Insolite : Un faux soldat arrêté par les vrais soldats, la suite est regrettable (vidéo)

Et aujourd’hui ?

La tradition s’éteint surtout avec l’avènement du christianisme au Madagascar et des énormes dépenses que cause ces fêtes.

Les festivités terminées, les corps sont replacés dans les tombes et chacun retourne à ses habitudes.

Lire aussi : Insolite : Cette femme vit comme un bébé, se nourrit de biberons et dort dans un berceau

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi