Mali : Des mandats d’arrêt lancés contre les ministres Boubou Cissé et Tiéman Coulibaly

Mali : Des mandats d’arrêt lancés contre les ministres Boubou Cissé et Tiéman Coulibaly

Tiéman Hubert Coulibaly et le ministre Boubou Cissé dont la conversation avec Alassane Ouattara avait fuité sur les réseaux sociaux, sont recherchés par la justice malienne.

Sales temps pour les ex-ministres en exil Tiéman Coulibaly et Boubou Cissé. Ces personnalités de haut rang du régime d’IBK sont recherchées par la justice malienne. Ils devraient répondre de présumés détournements dans une affaire d’achats d’armes du temps du magistère de l’ex-président défunt IBK. À travers un communiqué publié le jeudi 28 juillet 2022, le procureur général près de la Cour suprême du Mali a donné les raisons qui sous-tendent leurs mandats d’arrêt.

Lire aussi :  Rencontre Bédié-Ouattara-Gbagbo du 14 juillet 2022 : Voici les sujets qui seront évoqués

’’Suite à l’ouverture par la Chambre d’instruction de la Cour suprême du Mali d’une information judiciaire sur les faits qualifiés de crimes et faux et d’usage de faux, d’atteinte aux biens publics et de complicité de ces infractions, faits liés à l’affaire du marché public dit ’’ Paramount ’’.

Lequel marché public s’inscrit dans la mise en œuvre de la loi d’orientation et de programmation militaire, ainsi que de la loi de programmation pour la sécurité intérieure, un mandat d’arrêt international daté du 25 juillet 2022 a été lancé respectivement contre les personnes ci-après dénommées :

Lire aussi :  Adhésion à la CEDEAO : Voici les véritables intentions du Maroc

Boubou Cissé, ex-ministre de l’Economie et des Finances, Tieman Hubert Coulibaly, ex-ministre de la Défense nationale, Mamadou Diarra dit Igor, ex-ministre de l’Economie et des Finances, et Babaly Bah ex-patron de la BMS SA », note la justice malienne.

Ces trois personnalités ont quitté le Mali depuis l’avènement du pouvoir des Colonels. Ils sont accusés aussi de vouloir déstabiliser le Mali, à partir de la Côte d’Ivoire. La justice malienne avait condamné l’État malien à payer plus de 25 milliards à la société Guo-Star en plus de 600 millions de francs à titre de « dommages intérêts au patron de cette entreprise.

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi