Mali : La Cédéao débarque dans le pays suite à la demande de Bamako

Coup d'Etat au Burkina Faso : La CEDEAO brise le silence et met en garde

La visite avait été reportée de 48 heures à la demande du gouvernement malien de transition. Les présidents du Togo, du Ghana et de la Gambie vont plaider pour la libération des 46 militaires ivoiriens toujours détenus à Bamako. 

La présence du président du Togo Faure Gnassingbé parmi les membres de la délégation des chefs d’État attendue à Bamako est plutôt bien vu par le gouvernement malien de transition.

« Le président Faure comprend bien les enjeux, il sait nous parler », explique à RFI un haut responsable de l’État malien.

Un autre va plus loin : « Nous ne souhaitons pas que la Cédéao prennent le dossier en main à sa place. Disons que c’est le médiateur accepté par le Mali qui est accompagné d’autres présidents de pays également membres de la Cédéao. »

De source proche de l’organisation de la rencontre, on insiste également que le règlement de l’affaire des 46 militaires doit tenir compte de plusieurs facteurs. Le dossier est certes judiciarisé, mais c’est l’occasion de mettre sur table plusieurs dossiers communs au Mali et à la Côte d’Ivoire. Il y a les relations de bon voisinage à renforcer.

Lire aussi :  Coupe du monde 2026 aux États-Unis, au Mexique et au Canada : La FIFA dévoile la liste des villes

Ensuite des ressortissants maliens résident en Côte d’Ivoire sont recherchés par la justice malienne. Il faut qu’Abidjan règle ce problème ou que ces Maliens connus quittent le territoire ivoirien, explique à titre privé un autre interlocuteur de Bamako.

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi