Mali : La Cedeao reste ferme sur sa décision, la junte contrariée

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La rencontre de ce mardi 15 septembre entre la junte malienne et les représentants de la Cedeao à Accra s’est très mal passée. Le président ghanéen Nana Akufo-Addoh, chef de la Cedeao, reste inflexible sur sa décision. Elle exige de la junte militaire (CNSP) une transition du pouvoir dans les mains d’un civil avant un délai maximal d’un an.

Pour Nana Akufo-Addoh, nouveau président en exercice de la Cedeao :

‘’Le Mali ne peut plus se permettre de retarder encore la nomination d’un gouvernement responsable ».

« Les terroristes profitent de la situation au Mali pour montrer leurs muscles. Aujourd’hui est censé être le jour où la junte militaire au Mali doit mettre en place un gouvernement qui devrait répondre aux critères que nous avons définis lors de notre dernier sommet du 28 août 2020. Cela n’a pas été fait. Aujourd’hui, les circonstances de la vie au Mali exigent que l’on mette un terme à cette affaire dès maintenant ».

Alors que la charte proposé par le Colonel Assimi Goïta, chef de la junte, stipule la création d’un gouvernement malien dans les 18 prochains mois, incluant la possibilité d’établir un pouvoir militaire; le M5, pour se rallier, revendique une révision de la charte excluant toutes possibilités d’avoir un gouvernement militaire à la tête du Mali.

Les sanctions économiques de la Cedeao continuent de pesées sur la population malienne. La junte militaire est plus contrariée que jamais.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi