Mali : La junte adresse une demande « urgente » à la Cédéao pour une levée des sanctions

mali cédéao
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Au Mali, la junte fait une concession de taille pour une levée des sanctions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Ce jeudi, les militaires ont renoncé à ce que le colonel Assimi Goita, désigné vice-président de transition, puisse remplacer le président Bah Ndaw en cas d’empêchement. Selon le représentant de l’organisation régionale, Hamidou Boly, cette concession pourrait faire avancer une levée de sanctions.

Lire aussi : Le héros du film Hotel Rwanda inculpé pour terrorisme et meurtre

Le Mali est sous le coup d’un embargo commercial et financier depuis le putsch contre le président Ibrahim Boubacar Keita en août dernier. La junte s’inquiète de ses retombées alors que le pays est embourbé dans un marasme économique, couplé à une crise sécuritaire et politique menaçant la stabilité de la région.

Les colonels se sont engagés à rendre le pouvoir aux civils après une période de 18 mois pour organiser des élections générales. Le 27 septembre dernier, l’ancien ministre des Affaires étrangères Moctar Ouane a été chargé de former un gouvernement de transition.



Avec AN

1

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi