Mercato : Erling Haaland plante le Barça et préfère rejoindre le Réal Madrid, voici ses raisons

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Si on parlerait des joueurs qui marqueront les prochaines décennies, il va forcément falloir citer Erling Haaland.
Considéré comme le grand avant-centre de la décennie à venir, le cyborg norvégien est dans le viseur de toutes les grosses écuries européennes. Après tout, on parle d’un joueur qui écrase tout sur son passage, avec 10 buts en 6 rencontres de Ligue des Champions cette saison notamment.

Real Madrid, FC Barcelone, Chelsea, les deux clubs de Manchester… Tous rêvent de se l’offrir. Visiblement, son avenir devrait s’écrire en Espagne. Joan Laporta, ami proche de Mino Raiola, en a fait sa priorité pour le mercato estival du Barça. Seulement, les dernières informations du quotidien ABC indiquent que les socios barcelonais risquent de le voir revêtir un maillot qu’ils n’apprécient pas vraiment.

LIRE AUSSI : Neymar/Messi : Un duo bientôt possible au PSG !

Il n’y a pas de doutes dans sa tête
Le journal ibérique explique que le joueur a décidé : il veut jouer au Real Madrid. Et ce, dès la saison prochaine. Le principal concerné et son sulfureux agent italien négocient déjà avec l’écurie allemande pour un départ, en direction de Madrid donc. Le joueur souhaite écrire son histoire dans le plus grand club européen et aurait donc définitivement tranché en faveur des Merengues.

Reste maintenant à voir comment l’opération se bouclera. Le Real Madrid est plus ou moins en position de force, puisqu’avec une clause libératoire à 75 millions d’euros à partir de 2022, l’écurie allemande sait que pour réaliser une grosse vente à la hauteur du talent du joueur, c’est cet été ou jamais. Plusieurs médias européens évoquaient ainsi un montant de 100 millions d’euros

0

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi