Meurtre de Tupac : Donald Trump accorde la grâce présidentielle à son producteur après 30 ans en prison

Michael Harry-O Harris
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le co-fondateur de Death Row Records et producteur de Tupac, Michael Harry-O Harris, fait partie des dizaines de personnes qui ont obtenu la clémence du président Donald Trump lors de ses dernières heures dans le Bureau Ovale.

Michael Harry-O Harris


Michael Harry-O Harris, aujourd’hui âgé de 58 ans, a été reconnu coupable de tentative de meurtre et d’enlèvement en 1988 et emprisonné dans un établissement correctionnel fédéral à Lompoc. Il est sur le point d’être libéré de la prison fédérale de Californie après 32 ans derrière les barreaux.
La nouvelle de sa grâce par Donald Trump vient après un effort ultime d’Alice Johnson, qui est devenue une avocate de la réforme de la justice pénale après que le Président lui a gracié sa peine à perpétuité, il y a deux ans et demi. Alice doit sa liberté au combat farouche de Kim Kardashian, désormais avocate et militante pour la réforme du système carcéral aux USA.

Michael Harry-O Harris


Alice Johnson a également travaillé avec le rappeur Snoop Dogg et Weldon Angelos, un autre ancien prisonnier gracié par Donald Trump pour aider à obtenir la libération du co-fondateur de Death Row Records.

Par rapport à cette libération, la Maison Blanche a déclaré dans un communiqué :


« Le président Trump a commué la peine de Michael Harris. M. Harris est un homme de 59 ans qui a purgé 30 ans d’une peine d’emprisonnement de 25 ans à perpétuité pour complot en vue de commettre un meurtre au premier degré.
M. Harris a eu un bilan carcéral exemplaire pendant trois décennies. Il est un ancien entrepreneur et a encadré et enseigné à des codétenus comment démarrer et gérer des entreprises.
Il a suivi des cours menant à des diplômes en commerce et en journalisme. À sa libération, M. Harris aura un lieu de travail et un logement valables avec le soutien de sa famille. »

Lire aussi :

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi