Musique : Le concert de Nocembo, l’interprète de Jerusalema, boycotté, voici les raisons

Nocembo Concert
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le monde entier a dansé sur le tube Jerusalema, merveilleuse collaboration entre Master KG et Nocembo Zikode. La chanson a connu un succès planétaire et a fait l’objet de beaucoup de challenges sur la toile.

Aujourd’hui, une polémique fait rage autour de la chanteuse Nocembo et porte un gros coup à sa carrière. Tout commence par une interview au cours duquel elle a dit ne connaître aucun artiste ivoirien. Le journaliste surpris, lui demande s’il ne connait même pas Alpha Blondy, Meiway, Magic System, Aicha Koné. Elle répond « Non ! » d’un ton sec.

Ensuite, le 2 Janvier dernier, au palais de la culture de Treichville avait eu lieu un concert organisé par Nocembo elle-même. Ce qui était sensé être le plus grand concert de fin d’année à Abidjan a été boycotté de la plus terrible des manières. Selon les photos, la moitié de la salle n’était même pas conquise.

Lire aussi : Madagascar : Pourquoi on déterre les morts pour fêter avec eux ?

Que s’est-il passé ?

Les ivoiriens ont tout simplement délaissé le concert suite aux paroles de la chanteuse Nocembo parce qu’elle a publiquement déclaré ne connaître aucun artiste ivoirien. Mais ce n’est pas tout.

Certains internautes ont affirmé aussi qu’à part sa collaboration avec Master KG, ses autres chansons n’étaient pas des tubes et qu’ils ne les connaissaient presque pas.

Un coup dur pour cette chanteuse qui avait bien commencé son ascension. Saura-t-elle faire repencher la balance de son côté ?

Lire aussi : Davido : Déçu, il révèle pourquoi il est détesté dans l’industrie musicale

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi