Nana Akufo-Addo : Ce musicien accuse le président d’avoir violé des droits d’auteur

Nana Akufo-Addo : Un musicien accuse le président d'avoir violé des droits d'auteur

Selon certaines allégations, le président Nana Akufo-Addo a utilisé l’œuvre d’un musicien. Le président aurait commis la bourde pour promouvoir le Ghana auprès des touristes sans le consentement de l’artiste et sans lui accorder le crédit nécessaire.

Avant de tourner son clip Guda, le musicien ghanéen Kirani Ayat a affirmé avoir demandé de l’aide au gouvernement. Ce soutien lui a été refusé. Nonobstant, le clip a été produit dans le nord du Ghana. La vidéo met en valeur la culture locale et comprend des paysages magnifiques.

Tout récemment, le musicien a critiqué le président Nana Akufo-Addo. C’est après que celui-ci a tweeté une vidéo promotionnelle :

“Le président du Ghana a utilisé ma vidéo ‘Guda’ dans cette publicité pour promouvoir le Ghana. J’ai activement tendu la main au ministère du Tourisme en 2018/19 pour utiliser cette vidéo afin de pousser le tourisme dans le Nord et je n’ai reçu aucune réponse, pourtant aujourd’hui elle est dans une publicité et personne ne m’a tendu la main pour avoir la permission “, a-t-il écrit.

Kirani a affirmé qu’afin d’économiser de l’argent pour la production de la vidéo, il a travaillé 12 heures comme agent de sécurité sept jours sur sept pendant trois mois. La publicité touristique comprend des extraits de la vidéo du musicien. Ces parties montrent des femmes dansant et posant au sommet d’un arbre gigantesque.

Lire aussi :  Benjamin Mendy : Le joueur s'est vu refuser une libération sous caution, les raisons

Ayat ne s’est pas arrêté là. Le musicien accusant le président Nana Akufo-Addo a taclé le ministère du tourisme qui lui a répondu. Il réitère que nul n’a le droit sur son œuvre.

Prenant connaissance de la déclaration publiée ce matin par l’Autorité ghanéenne du tourisme, moi, Kirani Ayat, je tiens à affirmer catégoriquement qu’aucune agence n’a le moindre droit sur ma propriété intellectuelle et que je n’ai pas non plus donné de tels droits à une agence, que ce soit expressément ou implicitement.

POUR utiliser ma propriété intellectuelle. Je souhaite attirer l’attention de l’Autorité touristique du Ghana sur le fait que ce qui se passe est un affront à votre obligation de promouvoir les intérêts du Ghana, y compris ceux de ses artistes. Par cet avis, je demande que ladite agence soit nommée publiquement…

Si je ne le fais pas, cela impliquera que la Ghana Tourism Authority est ladite agence et je prendrai toutes les mesures nécessaires pour faire valoir mes droits et protéger ma propriété intellectuelle. @ghanatourismGTA

Encore une fois, je n’ai PAS donné à une agence, qu’elle soit privée ou gouvernementale, le droit d’utiliser ma propriété intellectuelle et ne me dites pas que je dois m’en réjouir. J’ai travaillé dur pour créer cet art en tant qu’artiste indépendant, sans aucun financement, et je dois être rémunéré.

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi