Netflix : Le milliardaire Strive Masiyiwa admis au Conseil d’Administration, une première pour l’Afrique

Netflix Strive Masiyiwa
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Netflix vient de faire un grand pas dans son ambition de conquérir le continent africain avec l’admission du premier africain au sein de son conseil d’administration.

En effet, l’homme d’affaires zimbabwéen installé à Londres, Strive Masiyiwa, considéré comme le premier milliardaire du pays, a été nommé nouvel administrateur de Netflix, la semaine dernière. C’est la première fois qu’une personnalité africaine entre au conseil d’administration de la plateforme de vidéos à la demande aux 190 millions d’abonnés.

Lire aussi : Tech : Un outil Netflix pour suivre ce que les enfants regardent

Ce choix devrait aider Netflix à renforcer sa position sur le continent. La plateforme de vidéos à la demande a en effet développé ces dernières années une stratégie de séduction vis-à-vis de nouveaux marchés, notamment en Afrique, où la plateforme ne compte pour l’instant que quelques millions d’utilisateurs.

Strive

La nomination de Strive Masiyiwa, fondateur d’Econet, un groupe de télécommunications au succès mondial, pourrait donc donner un coup de pouce à l’entreprise américaine : le milliardaire zimbabwéen sera mieux à même de guider Netflix pour comprendre les modes de consommations et les problématiques propres au continent.

Contenus originaux

Installée en Afrique depuis 2016, la plateforme se contentait dans un premier temps d’acquérir des films locaux pour compléter son catalogue. Mais depuis cette année, elle s’est aussi lancée dans la création de contenus originaux, avec la diffusion des séries sud-africaines Queen Sono, et Blood & Water, ou encore la préparation d’une future série nigériane.

Enfin, l’arrivée de Strive Masiyiwa permet aussi d’assurer une certaine diversité au sein du conseil d’administration de la plateforme, alors qu’il prend la suite de Susan Rice, jusque là seule personnalité noire à y siéger.

0

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi