Nigéria : 101 militaires portés disparus après l’attaque de Boko Haram à Dikwa et Marte

Nigéria jihajistes Dikwa 101 militaires disparus
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

A Dikwa, dans le nord-ouest du Nigéria, le lundi 1er mars, les jihadistes ont perpétré une attaque contre des centres humanitaires et des hôpitaux. Dans la foulée, exactement 101 militaires ont disparu; l’armée pense qu’il pourrait s’agir de déserteurs.

En effet, les attaques sont de plus en plus violentes et plus courantes, cela aurait déstabilisés bon nombre de soldats. D’après un rapport fait à la fin des attaques de ce lundi , 12 officier et 86 soldats aient été portés disparu.

Rappelons qu’en février dernier, les attaques des troupes jihadistes ont obligé l’armée et les groupes nigérians à quitter Marte pour Dikwa. Juste quelques jours après, les troupes ont été attaquées encore une fois mais ont réussi à repoussés les insurgés à Dikwa.

LIRE AUSSI : Urgent-Nigéria : Boko Haram a libéré les 344 élèves enlevés

Aussi, selon Daily media, il ne faut pas considérer tous les militaires disparus comme des déserteurs :

« Cette affaire ne doit pas être considérée comme une mutinerie car ils s’en sont allés différemment quand ils ont été délogés par les insurgés. Il est possible que certains d’entre eux aient été tués ; certains peuvent avoir rejoint leurs bases principales et d’autres peut-être en fuite. « 

Une autre source militaire aurait aussi déclaré que les militaires seraient partis en signe de protestation. En effet, les assaillants avaient des armes plus sophistiqués et de qualité supérieure à ce que l’Etat leur aurait fourni.

En fin la source conclut :

« Les terroristes croient également qu’ils mènent une bataille religieuse et sont donc prêts à se battre tout le temps, confrontant les troupes avec la conviction qu’ils gagneraient ou mourraient. Tous ces facteurs ont collectivement affaibli le moral de nos troupes et le gouvernement fédéral doit faire quelque chose pour le raviver »

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi