Nigéria : Cette 2è épouse tue la fiancée de 17 ans de son mari (photos)

Suwaiba Shuaibu

La police de l’État de Kano a arrêté une jeune femme de 20 ans identifiée comme Suwaiba Shuaibu. Cette dernière a poignardé à mort une jeune fille de 17 ans, Aisha Kabir, avec laquelle son mari avait prévu de se marier le 9 janvier.
Un communiqué publié par le porte-parole du commandement de la police de l’État, Abdullahi Haruna, indique que le 2 janvier, le père de la défunte, Kabiru Jafaru, du village de Gimawa, région du gouvernement local de Doguwa a rapporté que le corps de sa fille de 17 ans qui disparue le 1er janvier 2021, a été retrouvé dans un immeuble inachevé de leur quartier. Le père désemparé a déclaré à la police que sa fille était soupçonnée d’avoir été poignardée au cou par son (ses) meurtrier (s).

Lire aussi :  Le Nigéria est le seul pays africain exclu de la loterie des visas américains 2022

Lire aussi :


Le porte-parole de la police a déclaré qu’agissant sur la plainte, la scène avait été visitée et le corps avait été évacué vers l’hôpital général de Tudun Wada pour examen par un médecin. Il a déclaré que le commissaire de police du commandement de l’État de Kano avait alors soulevé et chargé une équipe de détectives, dirigée par l’officier de police divisionnaire Doguwa, CSP Bala Shuaibu, d’arrêter le ou les coupables.

Lire aussi :  Nigéria : Deux hommes condamnés à mort pour avoir tué une travailleuse de sexe
Suwaiba Shuaibu



Haruna a déclaré que l’équipe est immédiatement passée à l’action et a appréhendé Suwaiba Shuaibu, 20 ans, qui vit à la même adresse que la défunte et est la deuxième épouse d’un Shahrehu Alhaji Ali, également de la même adresse.
Les enquêtes ont révélé que la personne décédée et le mari du suspect entretenaient une relation proposée depuis plus de six ans et que leur cérémonie de mariage devait avoir lieu le 9 janvier 2021.

Lire aussi :  Marlène Kouassi : La Miss critiquée suite à son voyage à Dubaï (Photos)

Lire aussi :


Au cours de l’interrogatoire, la suspecte a librement avoué qu’elle avait appelé la victime au téléphone, l’avait trompée et attirée vers un bâtiment inachevé de leur quartier où elle avait utilisé un couteau tranchant pour la poignarder au cou, à la poitrine et à d’autres parties de son corps. Elle a révélé qu’elle avait tué la victime par jalousie, parce que son mari l’avait demandé en mariage.
Haruna a déclaré que l’affaire avait été transférée au département des enquêtes criminelles (CID) du commandement, section des homicides, pour une enquête discrète. Il a déclaré que la suspecte serait inculpée au tribunal à la fin de l’enquête.



Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi