Nigeria : Des tirs en cours sur la route de Lekki-Epe (vidéos)

nigéria violence
[wp_applaud]
[wp_applaud]

Mis à jour – 21/10/2020

Des morts ont été enrégistré au Nigeria, dans les manifestations contre le président Buhari supposées « pacifiques » par l’ensemble de la population. On signale encore ce matin des tirs sur la route de Lekki-Epe, une localité située au cœur du Nigeria. Les militaires continuerait de tirer sur les manifestants.

Certaines vidéos qui font le tour des réseaux sociaux montrent des tirs en l’air des militaires ainsi que des victimes dans un état choquant.

Le chanteur Davido a publié sur Twitter une affiche sur laquelle on lit « Wanted for Murder » (recherché pour meurtre) avec la photo du président Buhari.

Lire aussi :  Fraude au Nigeria : un faux « Mark Zuckerberg » aux arrêts
nigeria davido buhari

Depuis une dizaine de jours, le Nigeria est agité par des manifestations populaires organisées pour protester contre les violences policières. Mais après avoir obtenu du Président Buhari la suppression des SARS, les manifestations prennent désormais une tournure de plus en plus politique. Sur les pancartes portées par les manifestants, on peut maintenant lire des phrases comme :

« Tous ceux âgés de plus de 65 ans devraient quitter le gouvernement, Buhari en fait partie », « Buhari est un mauvais garçon ».

Visiblement la suppression de la brigade anti-criminalité dont les exactions sont à la base des mouvements n’a pas réussi à calmer les manifestations qui virent vers une contestation politique… Une remise en cause de la gouvernance du Président Buhari.

nigéria violence

Les propos tenus par les manifestants sont clairement hostiles au Président Muhammadu Buahari.

« Nous avons réclamé l’arrêt de cette brigade anticriminalité, le premier jour. Le Président n’a rien dit, le deuxième jour, il n’a rien dit, le troisième jour, il n’a rien dit… Le Président est sourd, il ne nous entend pas… Parce qu’il laisse des citoyens être brutalisés, Muhammadu Buhari devrait démissionner », a déclaré Prince Ironsi.

De son côté, une autre manifestante lance :

« Je suis en colère… j’ai tellement la rage, comment pouvons-nous être dans un pays et vivre sans paix, sans jamais être joyeux ? Sans aucun moment de bonheur à partager ? Le prix du carburant a encore augmenté, ça va continuer… Et pour la nourriture ? Un sac de 50 kg riz s’achète maintenant contre l’équivalent de 80 euros. Pas de sécurité ! Nos vies ne valent rien, ici au Nigeria ! ».

nigéria violence

Les manifestations continuent, avec de plus en plus de violence. En effet, des échauffourées ont été enregistrées, ce mardi à Lagos, obligeant le gouverneur de l’Etat, à décréter un couvre-feu de 24 heures, à partir de 16 heures, à l’instar de son homologue de l’Etat d’Edo, qui a dû prendre la même décision, lundi.

Lire aussi :  Linda Ikeji : Voici la nouvelle Range Rover 2020 de la plus riche blogueuse d’Afrique

Lire aussi : Pourquoi Alpha Blondy porte lui-même son fils sur le dos ?

Pour ce qui est de la reconnaissance des jeunes à manifester, le ministre nigérian de la Jeunesse, Sunday Dare, a exhorté hier lundi à Abuja au nom du Président Buhari qu’ils doivent prendre leur distance des voyous qui voudraient les manipuler.

Lire aussi :  Top 5 des hommes les plus dangereux d’Afrique

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi