Nigéria : La première dame Aisha Buhari aurait déménagé à Dubaï, invoquant l’insécurité à Aso Rock, le palais présidentiel

Aisha Buhari Dubaï
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La Première Dame, Mme Aisha Buhari, aurait déménagé à Dubaï, aux Émirats arabes unis. Selon Sahara Reporters, Mme Buhari aurait articulé sa décision de déménagement à cause de l’insécurité à Aso Rock, le palais présidentiel du Nigéria.

Lisez le rapport de Sahara Reporters ci-dessous :



« La Première Dame, Aisha Buhari, est à Dubaï, aux Émirats arabes unis, depuis septembre après le mariage de sa fille, Hanan, et n’a donc été impliquée dans aucune activité gouvernementale.
SaharaReporters a compris que la Première Dame n’était pas pressée de rentrer, malgré plus de trois mois, car elle aurait déclaré que la Villa Aso Rock n’était pas sécurisée pour sa famille.
Cette inquiétude a été déclenchée par une fusillade survenue en juin et a provoqué une certaine panique parmi les occupants de la Villa Aso.
SaharaReporters avait signalé qu’il y avait une crise à Aso Villa après que les détails de sécurité de l’épouse du président ont retiré l’assistant personnel de Buhari, Sabiu ‘Tunde’ Yusuf, de l’endroit après qu’il ait refusé de se lancer dans une période d’isolement de 14 jours à son retour d’un voyage à Lagos.
Peu de temps après, l’ADC de la Première Dame, Usman Shugaba, pour tenter d’appréhender Yusuf, aurait tiré des coups de feu, mais l’assistant du président s’est échappé vers la résidence de Mamman Daura où il a passé la nuit.
Yusuf a rapidement ordonné l’arrestation de l’ADC d’Aisha et d’autres détails de sécurité en connivence avec le chef de la sécurité de Buhari. Buhari avait ordonné une enquête sur la violation présumée de la sécurité à l’intérieur de la Villa présidentielle.
On se souviendra que le 4 septembre, Aisha Buhari a célébré un mariage flamboyant pour la fille du président Muhammadu Buhari, Hanan, et Mohammed Turad.
Outre l’opulence exposée, des organisateurs d’événements pour le mariage ont été transportés par avion depuis Dubaï, aux Émirats arabes unis, pour ajouter de la couleur et du piquant à la cérémonie.
Plus tôt en août, la Première Dame s’était également envolée pour Dubaï dans un jet privé appartenant au milliardaire Mohammed Indimi sous le couvert d’une urgence médicale pour acheter des articles de luxe avant le mariage.
La plupart des articles, y compris les souvenirs utilisés pour l’occasion du mariage, ont été importés du pays arabe.
Une source de premier plan a déclaré mardi à SaharaReporters que la Première Dame avait maintenant déménagé tranquillement aux Émirats arabes unis depuis plus de trois mois. Personne ne sait quand elle retournerait au pays.
La source de la présidence a déclaré :
« Aisha Buhari a déménagé tranquillement à Dubaï. Elle est allée aux EAU avant même le mariage de sa fille.
Avant le mariage, elle y est également restée pendant des mois pendant les périodes de confinement, pour faire du shopping et se détendre. Mais depuis la fin du mariage, elle est absente pour des raisons de sécurité dans la villa.
Certains Nigérians ont remarqué sa disparition de l’espace public au cours des trois derniers mois. Des vérifications sur sa page Twitter montrent qu’elle a tweeté pour la dernière fois en octobre.
SaharaReporters a compris qu’à l’occasion, elle a publié des déclarations annonçant la distribution de palliatifs, mais n’a jamais été vue à des fonctions officielles.
Le mariage de septembre, au cours duquel le personnel de sécurité interdisait aux invités de prendre des photos, a vu les planificateurs d’événements et d’autres vendeurs venus de Dubaï empocher d’énormes sommes en dollars américains pour leurs services. »

0

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi