Nigéria : « Le général Gowon est parti avec la moitié de la Banque centrale » – selon un député britannique

Général Gowon EndSARS
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le Parlement britannique a débattu lundi 23 novembre d’une pétition visant à imposer des sanctions aux responsables du gouvernement nigérian impliqués dans l’incident de fusillade survenu lors de la manifestation d’EndSARS à Lekki le 20 octobre.

Le débat est né d’une pétition lancée par Silas Ojo.

Général Gowon EndSARS

La pétition a rassemblé plus de 220.000 signataires, franchissant la barre des 100.000 nécessaires pour qu’une pétition soit débattue par les législateurs.
Cependant, l’un des moments forts du débat a été le moment où un membre du parlement a exhorté son gouvernement à imposer des sanctions aux Nigérians qui fuient au Royaume-Uni avec des richesses mal acquises. Il a également évoqué l’ancien dirigeant militaire du Nigéria, Yakubu Gowon et son pillage présumé de la Banque centrale du Nigéria. Il a dit :

« Ce que nous voyons au Nigeria aujourd’hui fait partie de cette histoire. C’est une tragédie dont nous sommes tous témoins parce que nous voyons les choses se désagréger.
Le problème cette fois n’est pas la pression étrangère connue sous le nom de colonialisme. La pression est plutôt la corruption et la violence et les tentatives de contrôle (du pouvoir).
Nous devons dénoncer la corruption, nous devons utiliser les pouvoirs que nous avons dans ce pays pour arrêter ceux qui profitent de la richesse de cette grande nation et la cacher ici.
Maintenant, certaines personnes se souviendront quand le général Gowon a quitté le Nigeria, il a pris la moitié de la Banque centrale, dit-on, et a déménagé à Londres.
Nous savons aujourd’hui, même maintenant, dans cette grande ville qui est la nôtre, il y a malheureusement des gens qui ont pris la richesse du peuple nigérian et caché leurs gains mal acquis ici.
Nous savons que nos banques ont malheureusement été utilisées pour ce profit ou ce transfert illégal d’actifs et cela signifie que le Royaume-Uni est dans une position unique pour pouvoir réellement faire quelque chose pour vraiment faire pression sur ceux qui ont volé des Nigérians. »

Ces propos ont provoqué des réactions très mitigées au Nigéria ; les uns criant au mensonge et les autres réclamant justice.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi