Nigéria : Les kidnappeurs exigent désormais de la drogue comme rançon

kidnappeurs exigent drogue rançon Nigeria

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, la drogue est devenue la rançon préférée des kidnappeurs nigérians en lieu et place de l’argent comme dans leur habitude.

Mais comment en sont-ils arrivés là ?

En effet, le président-directeur général de l’Agence nationale de lutte contre la drogue (NDLEA), le brigadier-général Buba Marwa (rtd), a regretté que la situation de l’abus de drogues dans le pays soit si mauvaise que les éléments criminels, en particulier les ravisseurs et les bandits armés, demandent maintenant paiement de rançons en drogue.

Lire aussi :  Urgent - Ethiopie : Plus de 100 personnes tuées par un groupe armé

Selon un communiqué de la directrice des médias et de la publicité de la NDLEA, Femi Babafemi, Marwa a déclaré cela lors de l’inauguration d’un comité spécial de l’agence pour mobiliser les Nigérians pour une implication active dans la lutte contre l’abus, le trafic et le trafic de drogues.

LIRE AUSSI : Nigéria : Le gouvernement confirme l’enlèvement de plus de 300 écolières à Jangebe

« La consommation de drogues au Nigéria atteint des proportions épidémiques avec environ 15 millions environ, soit près de trois fois la prévalence mondiale. Malheureusement, l’usage de drogues n’apparaît pas sur le visage, vous ne saurez donc pas si votre voisin d’à côté consomme de la drogue.

Cependant, nous connaissons tous quelqu’un ou quelqu’un qui connaît quelqu’un qui se drogue. Pas étonnant que nous ayons autant de criminalité partout dans notre pays. Et il augmente au lieu de diminuer, à commencer par les enlèvements, les insurrections, le banditisme (Nord-Ouest), puis le déplacement vers le Niger. Maintenant, il est passé au viol et aux assassinats.

Derrière tout cela, il y a la consommation de drogue.

Les criminels consomment tous de la drogue, même les ravisseurs demandent maintenant une rançon sous forme de drogue. À moins que nous n’atteignions cette cause fondamentale, nous ne ferons que brûler à la surface, car la criminalité continuera de prospérer. Je devrais aussi ajouter que les délits impliquent la vente de drogues pour financer leurs activités néfastes », a-t-il dit.

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi