Nigéria : L’homme accusé d’avoir s0d0misé une fille de 10 ans pour 50N a été libéré

pédophile juge chrétien Okorocha actes sexuels fille de 10 ans (à titre illustratif)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le juge chrétien Okorocha accusé d’avoir eu des actes sexuels sur une fille de 10 ans a été libéré. La mère de la victime ne pouvait pas payer pour que l’enquête se poursuive.

Selon les faits, l’homme a sodomisé plus de trois fois Amaka. Cet acte monstrueux se passait dans la région de Mebamu à Okokomaiko la semaine passée.

La fillette avait nettement subit un traumatisme . Apparement , le monsieur soudoyait Amaka pour qu’elle puisse se taire :

Il a inséré son p£nis dans mes fesses (anus) trois fois. Je ne l’ai pas dit à ma mère parce que je n’aime pas ce qu’il m’a fait. Si je le dis à ma mère, elle me tuera. Chaque fois que je vais chez lui, il me donne N50. . .

Toutefois un ami de la maman découvrira les manigances de M. Okorocha . L’ami en question vit dans la même cité que le pédophile . Lorsqu’il verra la fille , intrigué par sa présence, il cherchera à savoir ce qu’elle faisait là . Amaka lui racontera ainsi l’affaire.

Selon les voisins , c’est une habitude pour le monsieur de ramener des petites filles chez lui. La police procèdera ainsi à sa mise aux arrêts.

Pour l’arrestation du pédophile , les forces de l’ordre ont dressé une facture de 6.000 nairas à payer. Le lendemain , il fallait aussi verser de l’argent pour rassembler les preuves nécessaire.

Cependant , la mère d’Amaka ne pouvait pas financer les investigations. Elle n’a même pas de téléphone portable. La police pendant ce temps menaçait de libérer l’accusé si le financement ne venait pas.

LIRE AUSSI : Top 10 des pays avec le plus grand nombre d’escrocs dans le monde

La mère déclarera de son côté par manque de moyens lâcher l’affaire. Finalement la police va libérer M. Okorocha par manque de preuves.

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi