Aqmi désigne son dirigeant, successeur d’Abdelmalek Droukdel

nouveau chef al-Qaïda Aqmi

La mise en ligne d’une vidéo dans laquelle se retrouve le nouveau chef  d’al-Qaïda Maghreb islamique (Aqmi) : Abou 0beïda Youssef Al-Annabi. Une vidéo de propagande qui fait éloges au chef et illustre également d’autres informations très importantes.

En effet, Algérien tout comme son prédécesseur, Abou 0beïda est bien mis en relief dans la vidéo en son honneur où l’on peut le distinguer de part sa barbe blanche et de son vêtement de la même couleur qu’il portait.

Lire aussi :  Guinée : Le découragement dans les rangs de l’opposition

La voix commentatrice lui fait honneur en donnant son nom plusieurs fois ; pendant ce temps les informations de son parcours, également à l’affichage. Tout à fait clair de voir qu’Abou 0beïda Youssef Al-Annabi est le nouveau preneur de décision d’Aqmi.

Il est à remarquer également les prononciations répétées du nom de l’ancien dirigeant d’Aqmi. Abdelmalek Droukdel qui est décédé lors d’une intervention militaire Française en juin 2020 dans le Nord Mali.

Dans le même document de propagande se retrouve la Suisse Béatrice Stockli. Prise en otage depuis 2016 à Tombouctou au Mali, qui parle mais sans voix, ses paroles ne se font pas entendre ; le groupe  Djihadiste confirme son décès.

Lire aussi :  Joe Biden : son équipe de communication est 100% féminine, une 1ère de l'histoire des États-Unis

Qui est le nouveau dirgeant d’AQMI?

Déjà étiqueté par son pseudonyme (Abou Oubeïda Youssouf Al Annabi), Moubarak Yezid, son vrai nom, homme de la cinquantaine, est un habitué du terrain impliqué dans pluieurs opérations par le passé. Ce qui fait que sa position actuelle n’est pas étonnante. Diplômé en économie, Il a participé à la création du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) : englobant pratiquement tous les mouvements armés Jihadistes du Sahel. Il a participé à la guerre d’Afghanistan dans les années 1990, membre fondateur du GSPC en 2004. Impliqué dans l’attaque et la prise d’otages en Algérie en Janvier 2013 ; un bilan de 40 employés de différentes natonalités morts et 29 Jihadistes.

Lire aussi :  Joe Biden annonce l'assassinat de Zawahiri, chef d'Al-Qaïda

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi