Ouganda : Le chanteur Bobi Wine « arrêté et battu » par la police pour avoir déposé sa candidature contre le président Museveni (Vidéo)

Bobi Wine Président Museveni

Le candidat de l’opposition ougandaise à la présidence, Bobi Wine, a été arrêté mardi après avoir remis ses documents de candidature à l’organe électoral. Une vidéo de son arrestation forcée circule sur le net.


Bobi Wine, musicien devenu politicien de son vrai nom Robert Kyagulanyi, vise à mettre fin aux 34 ans de pouvoir de Yoweri Museveni en Ouganda.

Bobi Wine Président Museveni


Ce dernier est le troisième président Africain à la plus grande longévité au pouvoir. Les élections ougandaises sont prévues pour Février de l’année prochaine. Joel Senyonyi, porte-parole du Parti de l’unité national, a déclaré :


« Ils (la police) ont utilisé un marteau et ont cassé les vitres de son véhicule et l’ont traîné de force dehors … ils l’ont embarqué dans leur propre véhicule et ont décollé ».


Le compte Twitter officiel de Bobi Wine a déclaré qu’il avait été « violemment arrêté » à l’extérieur du lieu de nomination et avait été « torturé par la police et l’armée » pendant 3 heures.
Le porte-parole de la police, Luke Owoyesigire, a déclaré qu’il n’avait pas encore reçu d’information sur l’arrestation et a promis de commenter plus tard.

Lire aussi :  Neymar : Le footballeur international profite de vacances en Espagne


La jeunesse de Wine et sa musique lui ont valu un large public dans ce pays relativement jeune de 42 millions d’habitants, ébranlant le parti au pouvoir du Mouvement national de résistance et provoquant une répression sécuritaire de ses partisans.
Dans son discours après avoir été autorisé à se présenter à la présidence, mais avant d’être arrêté, il a déclaré qu’il visait à « sauver Museveni de lui-même ». Il a dit :


« Pour vous, M. Museveni, puisque vous n’avez pas réussi à contrôler votre avidité et votre soif de pouvoir, notre génération est déterminée à vous sauver de vous-même et à arrêter votre dictature de 35 ans. »


Bobi Wine a déjà été arrêté et inculpé à plusieurs reprises, pour trouble à l’ordre public.

Bobi Wine Président Museveni



Il a grandi dans un bidonville près du centre de la capitale Kampala où il a également ses studios d’enregistrement et ses bureaux. Il a dit qu’être «né hustler et de parents hustlers, élevé dans les ghettos» signifiait qu’il pouvait comprendre les luttes des Ougandais ordinaires.
Depuis que Bobi Wine a exprimé ses ambitions présidentielles, la police et l’armée ont dispersé à plusieurs reprises ses rassemblements et battu et détenu ses partisans.

Lire aussi :  CAN 2023 : Voici le programme des éliminatoires

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi