Patrice Evra parle du racisme au sein de l’équipe de France

Patricr evra
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp


Patrice Evra a demandé la démission du président de la FFF, dans une vidéo publiée sur Instagram ce mardi. La star du football français a dénoncé les discriminations raciales au sein de l’Équipe de France.

Comme chaque début de semaine, Patrice Evra pousse son coup de cœur… ou son coup de gueule

Ce mardi, l’ancien capitaine des Bleus s’en est pris au président de la Fédération Française de Football avec des mots qu’on peut difficilement qualifier de « doucement choisis ».

Lire aussi : Pourquoi Chadwick Boseman a donné une partie de son salaire à l’actrice Sienna Miller ?

Durant 8 longues minutes, l’ancien joueur de Manchester United n’a pas pris de pincettes pour qualifier les propos de son ancien président à la FFF. Ce dernier ayant affirmé dans une interview pour BFM Business qu’il n’existait « pas ou peu de racisme dans le football ».

L’ancien latéral gauche international français réagit notamment aux propos de Noël Le Graët en évoquant des cas flagrants de racisme à Clairefontaine.

« Au château, tu sais très bien ce qu’il se passe. Combien de lettres racistes on reçoit ? […] « Didier reprend tes singes et dégage en Afrique ! Barre-toi avec tes singes et tes gorilles !» Combien de lettres comme ça ? On les cache, mais j’en ai vu certaines. On reçoit même des cartons remplis de caca. »

Patrice Evra dénonce également des discriminations à l’occasion de visites de certains politiques au château où logent les Bleus

« A chaque fois que le Président venait, ou des hommes politiques, tout changeait. J’étais assis là et, d’un seul coup, j’étais au bout de la table. Là où il y avait normalement Mamadou Sakho et Bacary Sagna, beaucoup de sombritude, il fallait changer. On mettait un Hugo Lloris et un Laurent Koscielny et le Président au milieu »

L’ancien capitaine des Bleus exprime finalement son dégoût en affirmant avoir « perdu son respect » pour le président de la FFF, lui demandant expressément de ne pas se représenter à la fin de son mandat en décembre 2020.

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi