Pourquoi ce pays d’Afrique du Nord voudrait-il annuler plus de 3500 passeports de ses ressortissants ?

passeports annulés Soudan
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Après l’ère Omar el-Bechir, plusieurs changements au rang desquels se situent la réorganisation des procédures d’obtention de la nationalité soudanaise sont entrain d’être opérés par le nouveau gouvernement en place. 3500 passeports seront de ce fait annulés par les nouvelles autorités en place.

En effet, sous l’ancien régime soudanais, de nombreux passeports étaient accordés par intérêt politique, diplomatique ou financier pendant plus de 30 ans.

Officiellement, les passeports sont annulés à cause de problèmes de sécurité ou de santé chez leurs détenteurs, ou encore parce que le document a été acquis frauduleusement.

Lire aussi : Ethiopie : L’armée a procédé à un bombardement terrorisant dans la capitale du Tigré

C’est la suite de l’opération de nettoyage du système des nationalités entamée en mai 2019, un mois après la chute d’Omar el-Béchir. Un comité avait été chargé d’examiner les milliers de passeports délivrés sous l’ancien régime. Une pratique minée par les abus.

Des personnalités influentes s’adonnaient par exemple au trafic en donnant des passeports en échange de 10 à 15 000 dollars.

La nationalité soudanaise était aussi accordée à des islamistes d’opposition comme le Tunisien Rached Ghannouchi, fondateur du parti Ennahdha.

Il y a un an, le Conseil souverain avait d’ailleurs déclaré que des passeports, parfois diplomatiques, étaient délivrés à des membres de groupes islamistes extrémistes.

Enfin pendant la guerre du Darfour, beaucoup d’Africains de l’Ouest, tchadiens, nigériens ou encore maliens, ont été encouragés à occuper les terres abandonnées par les habitants ayant fui la guerre et les milices.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi