Pourquoi tous ces Éthiopiens se réfugient au Soudan ?

Pourquoi tous ces Éthiopiens se réfugient au Soudan ?
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La situation semblait hors de contrôle lundi dans la région d’El Gedarif, à l’est du Soudan. Malgré la fermeture des frontières et le déploiement de l’armée, les autorités soudanaises ont été complètement dépassées par un afflux massif de réfugiés éthiopiens.

La communauté internationale s’inquiète que le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique sombre dans la guerre civile. Le conflit a déjà des répercussions sur les pays voisins. Au Soudan, des milliers de citoyens Ethiopiens affluent dans la zone frontalière.

Des sources humanitaires et des contacts sur place l’assurent :

« La localité d’El Fashaga est submergée de réfugiés ».

Ils sont plusieurs milliers, 10 000 peut-être, impossible d’avoir des chiffres exacts. Pour la plupart, ce sont des Tigréens qui fuient les combats. On dénombre beaucoup de blessés. Plusieurs sources mentionnent des explosions du côté éthiopien et de la fumée visible depuis le Soudan.

Lire aussi : Joe Biden en deuil ?

Si l’armée soudanaise a laissé rentrer les civils, elle a rejeté toute personne portant un uniforme militaire. La Croix-Rouge soudanaise a été autorisée à intervenir de l’autre côté de la frontière pour soigner les blessés.

Lundi soir la situation semblait s’être relativement calmée. Ce mardi matin, une réunion se tient en urgence entre humanitaires et officiels soudanais. Une des pistes envisagées : rediriger ces milliers de déplacés vers le camp de réfugiés de Shagarab. Un camp qui abrite déjà quelque 40 000 Eyrthréens.

Avec RFI

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi