Présence des soldats français au Sahel, Florence Parly affirme : « la France n’a jamais livré des armes aux terroristes »

[read_meter]
Guerre en Ukraine: Florence Parly réagit : « Aucun pays ne souhaite déclarer la guerre à la Russie »
[wp_applaud]
[wp_applaud]

La ministre des armées Florence Parly, a réagi aux accusations selon lesquelles les soldats français présents au Sahel livreraient des armes.

Dans un entretien accordé aux chaînes françaises France 24 et RFI en marge du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, la ministre des armées de France Florence Parly, s’est prononcée sur les manifestations contre la présence française dans la région du Sahel et sur les accusations d’aide aux terroristes par la force Barkhane.

Lire aussi :  Sida: Un enfant infecté toutes les deux minutes en 2020 selon l'UNICEF

« On a voulu faire croire que si Barkhane met en route des convoies de cette nature, c’est pour pouvoir livrer de l’armement aux terroristes… Donc si un certain nombre de gens croient à ces balivernes, alors cela peut constituer un terrain propice pour que se déploie ce discours anti-français, ce sentiment anti-français », a indiqué Parly.

La ministre française nie toutes ces accusations portées contre ses forces au Sahel et assure qu’il « n’en est rien ». « Barkhane n’a jamais livré quoi que ce soit à des groupes terroristes puisque Barkhane combat les groupes terroristes et vous savez que Barkhane a payé le prix du sang lourdement et que les armées sahéliennes elles aussi payent très lourdement à travers ce combat contre le terrorisme », a expliqué Florence Parly.

Lire aussi :  Squid Game : Le réalisateur de la série répond aux provocations de LeBron James

Cette intervention intervient quelques jours après qu’un convoi de l’armée française a été bloqué au Burkina Faso puis au Niger, par des manifestants en colère qui réclament le départ des forces françaises du Sahel. La force française Barkhane forte de plus de 5000 hommes a été déployée au Sahel dans le cadre de la lutte contre l’insurrection djihadiste partie du Mali et qui a embrasé toute la région sahélienne et surtout le Niger et le Burkina Faso. Malgré les actions militaires, la menace persiste et les attaques continuent.

Lire aussi :  Inès Vandamme victime d'un accident de scooter : Ce que l'on sait

LIRE AUSSI : Rwanda : Un directeur de prison condamné à 5 ans de prison pour vol

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi