Prince Harry/Meghan Markle : La reine Elisabeth II se dit attristée par leur accusation de racisme

reine Elisabeth II juste triste pas en colère accusation racisme prince Harry Meghan Markle
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La reine Elisabeth II « est juste triste «  et « pas en colère » après l’interview explosif d’Oprah du prince Harry et de Meghan Markle .

En effet , le couple a affirmé qu’un membre de la famille avait prononcé des paroles racistes sur leur fils Archie . Le noble était inquiet de la couleur de peau du bébé .

A la suite de l’interview, le monarque a pris la résolution de soutenir personnellement le prince Harry. Pour cela elle a lancé une enquête privé sur la famille afin de découvrir celui qui a tenu des propos inquiétants sur la couleur de peau d’Archie .

La reine Elisabeth II préfère régler les problèmes de famille en privé et non sur les médias . Elle a alors tenu un communiqué dans le sens .

Les questions soulevées, en particulier celle de la race, sont préoccupantes. Bien que certains souvenirs diffèrent, ils sont pris très au sérieux et seront traités par la famille en privé. Harry, Meghan et Archie seront toujours des membres de la famille très aimés

Le prince William, le frère d’Harry a tenu à préciser que la famille royale n’était pas raciste .

Un proche de la famille confirmera ensuite les sentiments de la reine et de la famille vis à vis d’Harry et de son épouse .

LIRE AUSSI : Urgent : La reine Elisabeth II brise le silence et répond à Meghan et Harry

Elle n’est pas en colère, elle est juste triste. Ils se sont toujours inquiétés pour lui (Harry) et la reine se sent très protectrice à son égard. Ils ont toujours essayé de le soutenir lorsque Meghan est arrivée. Ils s’inquiétaient tous moins pour lui quand cette dernière était sur les lieux car il semblait si heureux. 

1
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi