Producteur tabassé à Paris : Voici le sort réservé aux 4 policiers

4 policiers
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Les 4 policiers auteurs du passage à tabac du producteur noir Michel Zecler à Paris ont été présentés à la justice ce dimanche 29 novembre à la mi-journée. L’annonce de leur inculpation a été faite par l’AFP d’une source proche du dossier.

Ils sont tous les 4 visés par une enquête ouverte mardi 24 novembre par le parquet pour «violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique» avec les circonstances aggravantes de «racisme» et de «faux en écriture publique».

Lire aussi : France : Aya Nakamura s’exprime sur l’affaire du producteur tabassé

Les quatre hommes avaient auparavant été placés en garde à vue dans les locaux de l’Inspection générale de la police (IGPN).

Ce dimanche à 17 heures, le procureur de Paris Rémy Heitz doit annoncer l’orientation donnée à la garde vue de quatre policiers à l’IGPN.

Le parquet de Paris peut prendre plusieurs décisions: classer sans suite, lever les gardes à vue afin que l’enquête se poursuive, ou entamer des poursuites. Dans ce dernier cas, il peut décider de renvoyer immédiatement les policiers en procès s’il y a matière et si l’enquête est jugée aboutie, ou ouvrir une information judiciaire.

Tout était était parti de la mise ne ligne le jeudi passé par le site Loopsider de la vidéo de Michel Zecler, un producteur de musique noir tabassé pendant plusieurs minutes dans son studio de musique samedi 21 novembre à Paris par trois policiers, avant qu’un quatrième ne vienne jeter depuis l’extérieur une grenade lacrymogène à l’intérieur du local.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi