Quelques leçons à tirer du simple fait de manger à plusieurs chez les africains

familles africaines manger ensemble
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Dans certaines de nos familles africaines actuelles, manger ensemble est toujours d’actualité, même si l’occidentalisation tend à l’effacer de nos vies. En effet, avant, quand les femmes finissaient de préparer, elles servaient dans de grandes assiettes et l’on se regroupait tout autour pour manger dans le respect des bonnes manières.

Alors pourquoi le fait-on et qu’est-ce que cette simple manière de faire traduit-elle?

Tout d’abord quand on mange, on baisse ses yeux devant les adultes présents dans la pièce et ceci montre un grand respect pour les ainés.

« Quand on mange, on ne parle pas« ; nous l’avons souvent entendu mais ce n’est pas seulement pour ne pas avaler la nourriture de travers. Il s’agit ici de savoir contrôler sa langue et ne pas parler à tout va dans toutes les situations de sa vie.

Ensuite, le fait de tenir l’assiette de sa main gauche est un signe d’humilité. L’on l’a toujours dit , l’humilité précède la gloire et une personne humble est plus à même à vivre avec les autres en harmonie qu’une personne arrogante et hautaine.

Ensuite, l’on ne reprend la nourriture dans l’assiette que si elle finit dans notre main. Cela veut tout simplement enseigner la modération à tout un chacun. Le fait d’amasser cupidement et chercher à engloutir plus vite que les autres ne fera que nous étouffer.

Enfin, lorsque l’on mange en groupe, on a tendance à attendre la fin du repas avant de recevoir la viande des ainés ou des mères. L’on nous explique que cela indique qu’il faut maitriser son appétit et sa gourmandise.

Nous avons ces explications, et vous en connaissez-vous d’autre ?

0

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi