Qui était Sindika Dokolo, le mari d’Isabel Dos Santos, plus riche femme de l’Afrique ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Sindika Dokola, époux d’Isabel Dos Santos alias « La Princesse » serait décédé d’un accident, ce 29 Octobre à Dubai. Le richissime collectionneur d’art congolais est décédé d’un accident de plongée. Sa passion de toujours l’a perdu, cette fois-ci.

Sindika Dokolo est né le 16 mai 1972 à Kinshasa, au Zaïre d’un père congolais et d’une mère scandinave.


Il a été élevé en Belgique et en France par ses parents avec ses deux sœurs et son frère. Initié par son père, Sindika Dokolo a démarré une collection d’art à l’âge de 15 ans. Il décide de quitter la France en 1995 pour rejoindre son père au Congo et se familiariser avec la grande entreprise familiale. Son père Augustin Dokolo était à la tête de l’une des plus grandes fortunes du pays.
Augustin Dokolo est décédé en 2001 et Sindika a repris l’entreprise familiale aux côtés de sa mère Henne Dokolo.

En Décembre 2002, il épouse Isabel Dos Santos, fille du Président Angolais José Eduardo Dos Santos et de l’azerbaïdjanaise Tatiana Kukanova. Ils s’étaient rencontrés en 1999. Le mariage s’est fait en deux cérémonies. Un premier civil, tenu dans les jardins du palais présidentiel d’Angola, et un religieux, le lendemain, à la cathédrale de Luanda.

Il a ensuite vécu à Luanda, en Angola avec sa femme et ses 4 enfants. Il passait souvent du temps à Kinshasa pour diriger l’entreprise familiale.
En 2017, son beau-père démissionne de la présidence après 38 ans au pouvoir. Et c’est la débandade. Son épouse, première Africaine à dépasser le milliard de dollars, se retrouve dans la ligne de mire du nouveau président angolais, mais aussi dans celui des dirigeants du Portugal où elle détenait l’une des plus grosses fortunes.

Au même moment, Sindika Dokolo aussi a commencé à se lancer dans la politique en tant qu’opposant du Président congolais.

Risquant tous les deux la prison, les deux époux se sont exilés hors du continent. Jusqu’à ce fatidique jeudi. Sur les réseaux sociaux, la femme d’affaires a laissé un dernier message à son partenaire de vie : « Mon amour ».

1

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi