Ramon Abbas : Hushpuppi effondré , le juge a pris une décision inattendue

Hushpuppi

Le célèbre escroc nigérian Ramon Abbas alias Hushpuppi a de nouveau été informé d’une mauvaise nouvelle liée à son jugement qui a lieu aux Etats-Unis.

Un tribunal de district central des États-Unis en Californie a de nouveau reporté la condamnation du fraudeur présumé, Ramon Abbas, populairement connu sous le nom de Hushpuppi, pour la quatrième fois.

Selon un avis du tribunal obtenu par Premium Times, le juge de première instance, Otis Wright, a fixé au 7 novembre 2022 la nouvelle date de condamnation de Hushpuppi.

“LES AVOCATS SONT NOTIFIÉS, la condamnation est CONTINUE jusqu’au 7 novembre 2022 à 11h30 en ce qui concerne l’accusé Ramon Olorunwa Abbas”, a annoncé le tribunal modifiant la condamnation.

L’audience sur la peine a été initialement déplacée par le juge Wright du 14 février au 11 juillet avant de la reporter au 21 septembre et maintenant au 7 novembre.

Lire aussi :  Football : La liste des propriétaires de clubs les plus riches du monde

Les crimes reprochés à Hushpuppi

Hushpuppi, 39 ans, a été arrêté à Dubaï, aux Émirats arabes unis (EAU) en juin 2020 aux côtés de 12 autres personnes pour des allégations de piratage, d’usurpation d’identité, d’escroquerie, de fraude bancaire, de vol d’identité et a été extradé vers les États-Unis pour y être poursuivi.

Son extradition vers les États-Unis avait suivi après que la police des Émirats arabes unis eut détaillé son arrestation dans le cadre d’une opération spéciale baptisée “Fox Hunt 2”, où il était accusé d’avoir fraudé 1,9 million de victimes à hauteur de 168 milliards de nairas. 

Lire aussi :  Etouffée par l'odeur des aisselles d'un apprenti gbaka, une femme réagit de façon insolite (vidéo)

En juillet 2021, il a accepté de plaider coupable des accusations de fraude de plusieurs millions de dollars portées contre lui par le gouvernement américain.

Abass a ensuite conclu un accord de négociation de peine avec le gouvernement américain en juillet 2021, dans l’espoir d’obtenir une peine plus légère.

Selon des documents judiciaires, il risque 20 ans de prison ; une période de liberté surveillée de 3 ans; une amende de 500 000 $ ou le double du gain brut ou de la perte brute résultant de l’infraction. 

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi