RDC : Au moins 6 rangers tués dans une attaque

attaque Au parc Virunga
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

La RDC n’en finit toujours pas avec les attaques à l’intérieur du parc des Virunga. Au moins six éco-gardes ont été tués ce dimanche 10 janvier dans une attaque d’hommes armés dans le parc national des Virunga dans l’est de la République démocratique du Congo, selon l’AFP.

«Six gardes-parc sont décédés aujourd’hui à 9H30 à la suite d’une attaque perpétrée par un groupe armé dans l’espace situé entre Nyamitwitwi et Nyamilima (centre du parc)», a indiqué Olivier Mukisya, chargé de communication du Parc des Virunga.

Déjà en avril passé, au moins 18 personnes ont été tuées, dont 12 rangers venus en aide à des civils, vendredi dans une attaque perpétrée par un groupe armé à l’intérieur du parc national des Virunga, joyau naturel et touristique dans l’est de la République démocratique du Congo.

Outre les douze rangers, leurs deux chauffeurs et quatre civils ont péri dans cette attaque non-revendiquée au nord de Goma, a indiqué un porte-parole du parc à un journaliste de l’AFP.

Une source sécuritaire a avancé de son côté un bilan faisant état de 13 éco-gardes et cinq civils tués.

attaque Au parc Virunga

Il y a également eu des « blessés dont certains luttent pour leur survie », a indiqué le parc dans un communiqué, évoquant une journée à marquer d’une « pierre noire » pour ce site classé au patrimoine mondial par l’Unesco et « les habitants des communautés riveraines ».

Lire aussi : Libye : Le Ministre de la Défense turc s’attaque au maréchal Haftar

C’est l’une des plus lourdes attaques visant les quelque 700 rangers des Virunga, dont 176 ont été tués en 20 ans, dans cette région du Kivu déstabilisée par la violence des groupes armés depuis un quart de siècle.

Dans son communiqué, le parc affirme que l’attaque a été menée près de son quartier général à Rumangabo, dans les montagnes du territoire du Rutshuru.

« Toutes les informations disponibles à ce stade indiquent qu’il s’agissait d’une attaque contre des civils. Les gardes n’étaient pas la cible et sont décédés en portant assistance au véhicule civil qui avait été pris sous le feu des assaillants », détaille le communiqué.

Le parc des Virunga assure qu’il « n’est pas en mesure de fournir des détails sur les motivations et l’identité des auteurs de l’attaque », et met en garde contre « la propagation de rumeurs et d’informations non-vérifiées ».

D’une superficie de 7.769 km2, les Virunga couvrent une partie de la province du Nord-Kivu (près de 60.000 km2), surtout le long de la frontière avec le Rwanda et l’Ouganda.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi