Rehan Baig. : L’homme qui a violé des poules en complicité avec sà femme

Rehan Baig violeur poules
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Du fantasme à l’obsession sexuelle, la frontière est assez négligeable et malheur à vous si vos désirs sexuels venaient à se porter sur des enfants ou sur des animaux comme c’est le cas de Rehan Baig. Ce dernier selon le site marseille news aurait violé des poules qui sont par la suite mortes. Ceci pendant que sa femme le filmait avec enthousiasme.

En effet, des images de Rehan Baig ayant des relations sexuelles avec les oiseaux – qui sont décédées à la suite – ont été trouvées sur du matériel informatique saisi à son domicile à Shepherd Street, Bradford, West Yorkshire, avec des images indécentes d’enfants.

Les enquêteurs ont trouvé les vidéos de bestialité enregistrées sous le nom de fichier «Family Vids».

LIRE AUSSI : Insolite : Une jeune femme kidnappe son petit ami parce qu’il a refusé de l’épouser

Baig, 37 ans, a été emprisonné pendant trois ans à la Bradford Crown Court en octobre de l’année dernière après avoir admis une série d’infractions, notamment avoir eu des relations sexuelles avec un animal, posséder des images pornographiques extrêmes et avoir pris des photographies indécentes d’enfants.

Sa peine a été réduite à deux ans et quatre mois à la Cour d’appel de Londres vendredi après que deux juges principaux ont conclu que la peine initiale était trop longue.

Ses avocats ont soutenu que sa peine de prison devait être suspendue afin qu’il puisse être libéré immédiatement de prison.

Mais Sir Roderick Evans, qui a entendu l’appel de Baig avec un autre juge, a déclaré:
«Nous sommes convaincus qu’une peine de détention importante et immédiate était nécessaire.»

Le tribunal a appris que les crimes de Baig avaient été découverts lorsque des agents de la National Crime Agency ont exécuté un mandat de perquisition au domicile familial en juillet 2019, après avoir reçu des renseignements selon lesquels il avait des images indécentes d’enfants.

Du matériel informatique a été saisi dans la maison et 49 images indécentes d’enfants ont été trouvées – dont 11 dans la catégorie la plus grave, dont certaines représentaient des enfants dès l’âge de six ans.

Les agents ont également trouvé une quantité «importante» d’images pornographiques extrêmes, y compris un certain nombre de «films faits maison de première génération» mettant en vedette Baig, et parfois sa femme, se livrant à des activités sexuelles avec des animaux et enregistrés sous le nom de fichier «Family Vids».

En condamnant le couple en octobre, le juge Richard Mansell QC a déclaré que ces actes «rendraient tout membre de la société bien pensant mal à l’estomac».

Le juge a déclaré:


«La douleur et la souffrance que vous avez infligées à ces animaux ont dû être horribles.»

Baig a admis trois chefs d’accusation de réalisation d’images indécentes d’enfants, trois chefs de possession de pornographie extrême, trois chefs d’accusation de rapports sexuels avec un animal et deux chefs de possession de drogues contrôlées.

Il a été interdit de garder des animaux et inscrit à vie sur le registre des délinquants sexuels.

Sa femme, Haleema Baig, 38 ans, a été condamnée à une peine de six mois avec sursis après avoir admis avoir aidé et encouragé des rapports sexuels avec un animal, ce qui, selon elle, était dans un contexte de comportement coercitif et de contrôle de la part de son mari

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi