Sango Coin : La République centrafricaine lance sa propre crypto-monnaie ! Mais pas au meilleur moment…

Sango Coin

Le président Faustin-Archange Touadér souhaite faire passer le pays au marché numérique afin de transférer de l’argent à ses citoyens et de valoriser les ressources de son sous-sol historiquement riche, mais ce pari économique arrive au plus mauvais moment…

Beaucoup se demandent à juste titre pourquoi la République centrafricaine (RCA), dont la population est considérée comme l’une des plus pauvres du monde, a lancé sa crypto-monnaie, le Sango Coin.

Et, on devrait aussi se demander, dans l’intérêt de qui. Le président Faustin-Archange Touadéra a déclaré que “Sango Coin sera la porte d’entrée des ressources naturelles de la RCA…

L’or numérique sera le moteur de notre civilisation future”. En juin dernier déjà, il avait annoncé son intention de valoriser ses matières premières en pièces numériques.

La Centrafrique est extrêmement riche en sous sol

La population de la RCA dispose d’un revenu annuel par habitant de 500 USD. Le pays a un territoire de 622 000 kilomètres carrés, soit plus de deux fois la taille de la France, et une population d’un peu plus de 4,8 millions d’habitants.

Son sous-sol est extrêmement riche : uranium, pétrole, or, diamants, cuivre, cobalt, coltan, etc. Sans parler de ce qu’on appelle les “terres rares”, des matières premières convoitées et nécessaires aux nouvelles technologies, notamment l’armement et l’espace.

Lire aussi :  Alexeï Navalny : Le farouche opposant de Poutine condamné à 9 ans de prison pour fraude

On estime que leur valeur pourrait dépasser 3 000 milliards de dollars. C’est tentant pour les anciens et les nouveaux États colonialistes et les grandes multinationales.

Il est prévu d’utiliser la pièce Sango pour toutes les opérations de financement, d’exploitation et de commerce liées aux matières premières et à l’accaparement des terres, en contournant, autrement dit, le dollar, l’euro ou le franc CFA, qui est en passe d’être dépassé.

Il est également prévu de construire une “île cryptographique” sur la rivière Oubangui, un centre où toutes les opérations liées à Sango Coin seront coordonnées.

Hervé Ndoba, ministre des Finances de la RCA, a déclaré que la nouvelle crypto-monnaie sera adossée au bitcoin, que le gouvernement centrafricain a reconnu comme sa monnaie officielle dès avril dernier.

Ils voudraient moderniser le pays avec la technologie utilisée pour la pièce de monnaie Sango et faciliter les transferts d’argent pour les citoyens, oubliant que seule une personne sur dix a accès à internet et que le réseau électrique est quasiment absent sur une grande partie du territoire.

Lire aussi :  Thomas Sankara : Le procès de son assassinat s'ouvre ce 11 octobre

La Banque mondiale et le FMI ont été pris par surprise à cet égard, inquiets des effets financiers potentiellement déstabilisants et de la perte de leur contrôle traditionnel sur le pays.

Mauvais Timing pour le lancement de Sango Coin

En vérité, le timing n’était pas le meilleur ! En effet, le projet Digital Sango intervient alors que, depuis fin 2021, la capitalisation boursière des actifs numériques a reculé d’environ 2 000 milliards de dollars, le bitcoin ayant chuté de plus de 55 % depuis le début de l’année.

Les crypto-monnaies se drapent dans une séduisante “idéologie rebelle” contre l’autorité des banques centrales et des gouvernements. Il s’agit de transactions financières très opaques, totalement privées, soupçonnées d’être parfois aussi des instruments de mouvements financiers illicites et de blanchiment d’argent.

Il est vrai que les anciennes structures monétaires et bancaires connues n’ont pas toujours été d’une clarté et d’une justesse dignes d’un miroir, mais il y a toujours la possibilité d’une intervention publique pour un contrôle et des règles plus strictes. Avec les crypto-monnaies, ce n’est pas le cas.

Par conséquent, le fait que la Sango Coin puisse officiellement bénéficier de réserves en bitcoin, dont la volatilité est très élevée, ne garantit pas la sécurité nécessaire.

Lire aussi :  Tobi Amusan : Kendra Harrison, l'ancienne détentrice du record de la Nigériane, brise enfin le silence

La jeunesse et la modernisation au service du développement sont certainement l’avenir de l’Afrique et aussi de la RCA. Sans que cela soit de sa faute, la RCA a été par le passé la proie de la domination et du pillage coloniaux. En essayant de se libérer de ces entraves, il faut cependant veiller à ne pas se retrouver dans les griffes des prédateurs modernes.

Il faut savoir que le contrôle des matières premières est également au centre de l’affrontement géopolitique et géoéconomique actuel. Le choix de la RCA à cet égard est également surprenant car il est question depuis longtemps sur le continent de créer une monnaie africaine unique.

Pour l’instant cette crypto monnaie est uniquement disponible sur le site officiel du Sango coin, mais peut être à terme sera-t-elle listé sur la plateforme Binance, l’avenir nous le dira. En attendant si vous souhaitez vous inscrire sur cette plateforme, pensez à récupérer un code parrainage Binance avant l’inscription, cela vous permettra d’économiser 20% sur vos frais de transaction.

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]

À lire aussi