Scandale à l’Elysée : Une femme soldat aurai été violée dans la salle de commandement de Macron

emmanuel Macron
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Une enquête pénale a été ouverte à la suite d’un viol présumé commis par un officier de l’état-major du président français Emmanuel Macron sur une femme soldat dans une salle de commandement hautement sécurisée de l’Elysée à Paris.

Les assistants du chef de l’Etat ont confirmé vendredi que les procureurs avaient reçu une plainte de la femme l’été dernier.

L’agression sexuelle présumée a eu lieu à la suite d’une fête de départ tapageuse à laquelle le président Macron a assisté à son domicile officiel dans le centre de Paris.

L’agresseur, qui aurait beaucoup bu, aurait attiré sa victime dans la zone sécurisée, où se tiennent régulièrement des réunions de commandement de haut niveau.

.Emmanuel Macron (photographié au palais en 2018) a prononcé un discours lors de la fête, au cours de laquelle de l'alcool était servi, puis est parti vers 22 heures.+2

Emmanuel Macron (photographié au palais en 2018) a prononcé un discours lors de la fête, au cours de laquelle de l’alcool était servi, puis est parti vers 22 heures

.L'Elysée, résidence officielle du président au centre de Paris, accueillait le 1er juillet la fête du directeur de cabinet sortant de Macron.

L’Elysée, résidence officielle du président au centre de Paris, accueillait le 1er juillet la fête du directeur de cabinet sortant de Macron.

Une source proche du dossier a déclaré au journal Libération que cela s’était produit le 1er juillet, juste au moment où les restrictions sur les coronavirus étaient assouplies dans toute la France.

« Ce soir-là, trois collègues sortants d’Emmanuel Macron étaient à la fête », a déclaré une source proche du dossier.

« Le président était là pour dire au revoir au général de brigade Valéry Putz, son chef d’état-major adjoint depuis juillet 2017, ainsi qu’un de ses aides de camp et un troisième membre du personnel. »

M. Macron a prononcé un discours lors de la fête, au cours de laquelle de l’alcool était servi, puis est parti vers 22 heures.

« C’est à ce moment-là que l’atmosphère a semblé se réchauffer », rapporte Libération. « C’est tard dans la soirée qu’émergent les faits de l’affaire, faits qui font désormais l’objet d’une information judiciaire.

LIRE AUSSI : France : Emmanuel Macron et deux députés menacés de mort, la raison

0

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi