Sénégal/Facebook : La première dame réagit face à l’usurpation de son identité sur le réseau social

Marième Faye Sall Sénégal usurpation
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Marième Faye Sall, première dame actuelle du Sénégal, a fait une annonce importante sur la télévision nationale pour dénoncer l’usurpation de son identité sur les réseaux sociaux plus précisément Facebook.

En fait, les grandes personnalités et associations de part le monde et en Afrique, créent des pages sur les différents réseaux sociaux pour toucher plus de monde et avoir plus de visibilité.

C’est ce qu’a fait la première dame du Sénégal, Marième Faye Sall qui collectait des fonds pour l’association Servir Sénégal. L’association-ci a pour bout d’aider les plus défavorisés du pays en récoltant de l’argent pouvant servir aux organisations gouvernementales dont les visions s’alignent sur les leurs.

Mais des individus malintentionnés se sont concertés pour créer de multiples pages sur les réseaux notamment Facebook, pour soutirer de l’argent aux donateurs. Ainsi des personnes croyant contribuer à des actions sociales se sont faites escroquer et tout retombe sur la première dame du Sénégal.

Sur ce, elle a décidé de se présenter à la télévision nationale pour exprimer son mécontentement et annoncer la fermeture de toutes ces pages sur les réseaux.

Marième Faye Sall affirme que l’idée de départ était d’aider les gens avec l’ouverture de ces comptes sur les réseaux sociaux. Mais si cela constituerait une occasion pour les voleurs, il vaudrait mieux laisser tomber.

LIRE AUSSI : Insolite : La tombe de ce jeune millionnaire enterré avec sa fortune a été dévalisée

Les comptes de la première dame ne sont pas les seuls à être usurpés. Les escrocs utilisent les noms de beaucoup d’autres personnalités pour soutirer de l’argent à de pauvres gens leur faisant de fausses promesses.

0

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi