Sénégal : Les causes de la maladie mystérieuse qui frappait les pêcheurs sont dévoilées

maladie mystérieuse
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Entre temps les pécheurs sénégalais avaient été frappés par une maladie mystérieuse dont on ne connait réellement la cause ni la gravité. Une bonne nouvelle vient de sortir de l’ornière quant à la découverte des causes de cette maladie mystérieuse.

Les résultats du Centre régional de recherches en écotoxicologue et sécurité environnementale viennent de situer le monde de la pèche sur la maladie à travers un rapport rendu public qui pointe désormais du doigt les filets des hommes de pêche.

Dans le rapport signé le 21 novembre 2020 par l’administrateur général Pape Sam Guèye ainsi que le responsable de l’Unité chimie-environnementale Marie Ndao Sarr, il a été conclu que :

«au regard de la présence quasi permanente dans les quatre échantillons d’eau de l’acide phtalique, du soufre, de l’acide benzène dicarboxylique et de l’acide hexadécanoïque, il nous laisse suggérer de soumettre ces résultats d’analyse aux toxicologues et d’orienter les recherches sur les filets utilisés par les pêcheurs».


Lire aussi : Sénégal : 600 pêcheurs touchés par cette maladie mystérieuse (photo)
Auparavant, le document a indiqué que, dans le cadre de l’investigation sur les causes de la maladie mystérieuse apparue sur des pêcheurs opérant dans les côtes sénégalaises, la Direction de l’environnement et des établissements classés (Deec) a commis le Centre régional de recherches en écotoxicologue et sécurité environnementale (Ceres-Locustox) comme laboratoire devant assurer les analyses par screening en chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse (Gc-Ms) des échantillons d’eau de mer prélevés au niveau des points géo référencés.

Ce faisant, le jeudi 19 novembre 2020, une équipe mixte, composée de deux (02) agents de Ceres-Locustox, un (01) agent de la Direction de l’environnement et établissements classés (Deec), un (01) gendarme de l’environnement et un (01) représentant de l’Association des pêcheurs, a effectué les prélèvements au niveau de quatre sites, de Dakar à Popenguine.



«Trois échantillons d’eau de mer, un échantillon d’équipement d’un pêcheur (gants) et quatre échantillons de poisson y ont été prélevés», souligne-t-on.


Les services de renseigner que sous la supervision de la gendarmerie de l’environnement, les échantillons ont été prélevés et conditionnés dans des contenants adéquats et acheminés au Laboratoire de chimie.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi