Sidiki Diabaté: Accusé d’avoir vendu son doigt pour devenir célèbre, l’artiste met les points sur les « i »

Sidiki Diabaté: Accusé d'avoir vendu son doigt pour devenir célèbre
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
[wp_applaud]
[wp_applaud]
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

C’est l’un des artistes maliens les plus connus à travers le monde. Sidiki Diabaté, issu d’une longue lignée de musiciens et interprètes est depuis toujours au centre des polémiques.

Accusé d’avoir vendu son doigt pour devenir célèbre, l’artiste Sidiki Diabaté hausse le ton et révèle comment il a pęrdu son doigt lors d’une émission télévisée ivoirienne.

Le revers de la médaille comme on n’aime si bien le dit. Etre star aussi à ses inconvénients, c’est ce que traverse actuellement la star Sidiki Diabaté qui se trouve mêlée à une histoire de sorcellerie. En effet plusieurs internautes affirment que l’artiste a vendu son doigt pour devenir célèbre. Pour taire le débat et enlevé le suspense Sidiki Diabaté clarifie les choses:

« Mon père aime beaucoup les voitures. Il en avait plus d’une vingtaine. Il a acheté une Mercedes et il avait un chauffeur qui s’appelait Madouni.

Chaque jour que Dieu fait, c’est lui qui était chargé de faire l’entretien de toutes les voitures. J’avais à l’époque 8 ou 9 ans. Il avait levé le capot du véhicule et quand on est à l’intérieur du véhicule, lorsque le capot est levé, on ne voit pas celui qui est devant.

Donc pendant que Madouni était dans le véhicule, je suis venu et j’avais la main sur une cøurrøie. Et il a démarré la voiture sans savoir que j’étais là. C’est ce qui a cøupé mon doigt ».

Une histoire compatissant qui a fait de la peine à beaucoup d’internautes.

Articles similaires

Tu as aimé cet article ?

Alors rejoins nous sur nos différents canaux de diffusion
pour ne rien rater de nos dernières actus !

[wp_applaud]
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi