Sidiki Diabaté / Affaire violences conjugales : Debordo Leekunfa s’en réjouit

Debordo Leekunfa Sidiki Diabate
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Sidiki Diabaté est actuellement en difficulté suite aux accusations pour violences sexuelles portées contre lui. Exclu des Afrimma Awards et du Primud 2020, Sidiki Diabaté a été arrêté ce lundi 21 septembre par Brigade d’investigation judiciaire (BIJ). Pendant ce temps, l’artiste ivoirien Debordo Leekunfa se réjouit de la descente aux enfers de l’artiste malien.

«Un (…) faible. Tu oses t’en prendre aux femmes. C’est le début de la fin de ta carrière. La femme que tu vois là, il ne faut jamais la sous-estimer. C’est maintenant tu vas comprendre ta sentence. Règle première, ne jamais taper la femme »

Debordo Leekunfa

«Je lance un appel à toutes ses ex de porter plainte pour tout ce qu’il vous a fait subir »

Debordo Leekunfa

Sidiki Diabaté est accusé d’avoir violenté son ex-copine du nom de Mariam Sow. Cette dernière aurait balancé sur Twitter les images montrant son visage tuméfié. Devenu virale, Sidiki fut saisi par surprise de son retirements sur les grandes scènes de récompense qui l’avaient nominés. S’en est suivi la mise aux arrêts par la Brigade d’Investigation Judiciaire du Mali ce lundi.

«C’est réellement moi sur les photos mais ces photos datent d’un an… J’ai subi plusieurs violences. J’ai subi plus que ça … Il me frappait avec des rallonges … J’ai été séquestrée pendant presque deux mois. J’étais enfermée dans la maison. Il y a un gars qui me surveillait … ».

A relaté Mariam Sow

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi