Signal vs Telegram : 3 choses que vous devez savoir avant de quitter WhatsApp

telegram signal whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Avec le tweet viral d’Elon Musk et sa nouvelle politique, WhatsApp s’est mis ses utilisateurs à dos ; des millions de personnes se tournent désormais vers Signal et Telegram. Mais que savez-vous de ces applications alternatives ?

Compte tenu des gros titres, beaucoup supposent qu’ils sont tous les deux plus sécurisés que WhatsApp. Ce qui n’est pas forcément le cas. Avant de prendre une quelconque décision, voici trois choses que vous devez savoir.

1- Quelle est la vraie différence entre WhatsApp, Telegram et Signal ?

Le bad buzz a commencé pour WhatsApp quand les étiquettes de confidentialité d’Apple ont mis en évidence les nombreuses métadonnées collectées par l’appli auprès de ses 2 milliards d’utilisateurs. WhatsApp s’est plaint, affirmant qu’il était injuste que le propre iMessage d’Apple n’ait pas d’étiquette de confidentialité – Apple a ensuite publié exactement cela, ce qui a rendu WhatsApp pire aux yeux de tous.

telegram signal whatsapp

Ce problème d’étiquette de confidentialité aurait été contenu, mais, en son sein, WhatsApp a décidé de forcer un changement de conditions à tous ses utilisateurs. Le but étant de faciliter la communication et la vente des clients professionnels de Facebook avec les utilisateurs de WhatsApp. Aucun réel problème de sécurité ou de confidentialité. Mais le changement a été formulé maladroitement, ce qui a conduit à le déclarer à tort comme WhatsApp partageant des données d’utilisateurs privés avec Facebook.

WhatsApp a tenté tardivement de clarifier d’abord le but de sa collecte de métadonnées, puis les raisons de ses conditions de service modifiées. Mais le mal était fait. Une semaine plus tard, Signal et Telegram ont été les principaux bénéficiaires des mésaventures de WhatsApp. Si vous faites partie des millions de personnes qui ont déjà changé ou que vous envisagez de le faire, cela peut vous aider à décider si vous souhaitez déménager et où.

Le contrecoup de WhatsApp s’est concentré sur sa collection de métadonnées – le qui, quand et où d’un message plutôt que son contenu. Et bien que la plate-forme nie partager quoi que ce soit de privé ou de sensible avec Facebook, elle en collecte toujours trop. Ce qui n’a pas été remis en question, c’est la sécurité qu’elle applique à vos messages eux-mêmes.

WhatsApp a popularisé le cryptage de bout en bout, où seuls l’expéditeur et les destinataires d’un message peuvent lire son contenu, et il mérite un grand crédit pour cela et pour avoir défendu l’utilisation d’une telle sécurité malgré les efforts des législateurs pour imposer des portes dérobées.

La sécurité de Signal est meilleure que celle de WhatsApp. Les deux utilisent le protocole de cryptage de Signal, mais alors que Signal est entièrement open source, ce qui signifie qu’il peut être examiné pour des vulnérabilités par des chercheurs en sécurité, WhatsApp utilise son propre déploiement propriétaire. Néanmoins les deux sont chiffrés de bout en bout, votre contenu est donc en sécurité. La principale faiblesse de WhatsApp en matière de sécurité est son option de sauvegarde dans le cloud, qui stocke votre historique de discussion, en l’absence de cryptage de bout en bout dans le cloud de Google ou d’Apple. Signal n’offre pas une telle option, pour des raisons de sécurité.

La situation avec Telegram est très différente. Ironiquement, les utilisateurs passant de WhatsApp à Telegram font un mouvement régressif du point de vue de la sécurité. Telegram n’offre pas de cryptage de bout en bout par défaut. Il existe une option de «chat secret», dans laquelle un utilisateur peut envoyer un autre message en utilisant un cryptage de bout en bout entre les deux appareils et en contournant le cloud de Telegram, mais cela ne s’étend pas aux groupes.

Le problème de cryptage rend difficile la recommandation de Telegram du point de vue de la sécurité pure. L’absence de cryptage de bout en bout par défaut «donne aux utilisateurs un faux sentiment de confidentialité», prévient l’analyste en sécurité John Opdenakker. Techniquement, Telegram peut accéder à vos messages, qui sont stockés sur ses serveurs, sauvegardés dans son cloud, et dont il détient la clé. MTProto, le protocole de cryptage utilisé par Telegram, est propriétaire et n’est que partiellement open source. En réalité, vous pouvez faire confiance à Telegram pour votre contenu et il n’y a pas de prétentions sérieuses à l’effet contraire, mais c’est différent d’un fournisseur techniquement incapable d’accéder à votre contenu, même s’il le souhaite.

Si la sécurité est votre préoccupation, alors Signal est la meilleure avancée de WhatsApp. Signal a été critiqué pour son utilisation des numéros de téléphone comme identifiant principal, bien qu’il affirme ne pas collecter de données liées au numéro. Signal a également été critiqué pour avoir alerté les utilisateurs lorsqu’un des contacts de leur téléphone se joint, dans le but de stimuler la croissance virale. Encore une fois, cela dit que cela se fait sans compromettre la sécurité et que la correspondance des nouveaux utilisateurs avec les contacts d’un téléphone est anonymisée.

Tommy Mysk, l’un des chercheurs qui a dévoilé la vulnérabilité du presse-papiers iOS qui a causé une telle mauvaise presse à TikTok, avertit que tout messager qui élargit ses fonctionnalités mettra en danger la confidentialité et la sécurité en conséquence. De toute évidence, c’est un problème pour WhatsApp maintenant, mais pour d’autres également. «Telegram propose des fonctionnalités comme les chaînes, qui sont des flux publics», explique-t-il. «Telegram mêle des méthodes de messagerie cryptées de bout en bout à d’autres, comme les chats et canaux normaux, qui ne le sont pas. La plupart des gens ne feront pas la différence, optant pour une fonctionnalité moins sécurisée. »

Mysk avertit également que même le cryptage de bout en bout de Telegram pourrait présenter des faiblesses par rapport aux autres. «Dans nos recherches sur les aperçus de liens», dit-il, «nous avons constaté que Telegram génère des aperçus de liens sur ses serveurs distants pour les chats normaux et secrets. Les chats secrets sont chiffrés de bout en bout et l’envoi de liens partagés dans un tel chat privé à un serveur distant défie l’objectif du chiffrement de bout en bout. Les serveurs distants Telegram téléchargent jusqu’à 20 Mo de tout lien partagé dans le chat. Un message s’affiche dans les discussions secrètes lorsque l’utilisateur tape un lien pour la première fois, avertissant que les liens seront envoyés à des serveurs distants. Cela peut être désactivé dans les paramètres, mais uniquement pour les chats secrets. »

Lire aussi :

2. Qui sont derrière Signal et Telegram?

Nous connaissons tous les avantages et les inconvénients de l’engagement avec Facebook, l’entreprise la plus gourmande en données au monde, mais quelle est la situation avec Telegram et Signal ?

telegram signal whatsapp
Pavel Durov

Telegram est géré et financé par le milliardaire russe des médias sociaux Pavel Durov, et opère à partir de lieux inconnus. Au cours de ses premières années, l’appli est devenue célèbre en tant que plate-forme de choix pour les dissidents et les manifestants et, malheureusement, pour les criminels et les extrémistes, tous cherchant à garder leurs communications hors de portée des autorités. Malgré son manque de cryptage de bout en bout par défaut et le fait qu’il détient des clés de décryptage, Telegram affirme que pour accéder aux messages, il a besoin de clés de différentes juridictions pour contrecarrer toute tentative des forces de l’ordre d’accéder au contenu. Cela donne un bon aperçu de la philosophie originale de Telegram.

telegram signal whatsapp
Moxie Marlinspike

Signal a été fondé par un chercheur en sécurité qui utilise le nom de Moxie Marlinspike pour son profil public. Jusqu’en 2018, la plate-forme était assez niche et à moins que vous ne travailliez dans une certaine forme de domaine de la sécurité, il était peu probable qu’elle soit trouvée sur votre téléphone. Mais ensuite, Brian Acton, l’un des fondateurs de WhatsApp, a quitté Facebook et investi 50 millions de dollars dans Signal pour l’aider à se généraliser. Avant l’implication d’Acton, Signal était assez maladroit à utiliser, il fallait vraiment vouloir sa sécurité renforcée. Mais tout cela a maintenant changé, son interface utilisateur et ses fonctionnalités rivalisent avec WhatsApp, jusqu’à regrouper les appels et les autocollants. C’est maintenant ce qui se rapproche le plus de l’esprit original de WhatsApp, avant que Facebook ne mette le grappin dessus.

telegram signal whatsapp
Brian Acton

Telegram est une propriété privée et on parle d’une éventuelle introduction en bourse pour continuer à financer sa croissance, tandis que Signal fonctionne comme une fondation à but non lucratif. Les deux plates-formes doivent maintenant se demander comment elles financeront leur croissance accélérée. Faire fonctionner un messager mondial avec des dizaines de millions d’utilisateurs (Signal) ou des centaines de millions d’utilisateurs (Telegram) n’est pas bon marché. À l’heure actuelle, le financement provient des bailleurs de fonds milliardaires et des dons des plateformes, mais on ne sait pas si cela suivra le rythme de la croissance.

Telegram a été assez public sur le défi, suggérant qu’il pourrait facturer aux utilisateurs des services premium ainsi que cette introduction en bourse potentielle. La Fondation Signal est financée par des dons et l’investissement du président exécutif Brian Acton, on ne sait pas ce qui se passera si sa croissance continue de monter en flèche ou si ces dons seront suffisants.

Lire aussi :

3. Signal et Telegram sont-ils vraiment meilleurs pour vous que WhatsApp?

Oui et non. Il est sans aucun doute vrai que l’accent mis par Facebook sur la collecte et le traitement des données est en contradiction avec les principes d’une messagerie sécurisée et privée. Il semble également clair que la direction du voyage pour WhatsApp est désormais vers les services commerciaux, les achats et les paiements. Plus inquiétant encore, les projets à long terme de Facebook appellent également à l’intégration éventuelle de la plate-forme sous-jacente de WhatsApp avec Facebook Messenger et Instagram – ce n’est pas une bonne nouvelle pour les utilisateurs de WhatsApp.

telegram signal whatsapp

WhatsApp présente également des faiblesses de fonctionnalité persistantes. Le manque persistant d’options multi-appareils authentiques est le principal. Telegram et Signal offrent des options nettement meilleures que WhatsApp, avec des applications complètes pour iPad et les ordis de bureau.

Le statut d’organisme à but non lucratif de Signal est rafraîchissant par rapport aux grandes technologies, qui sont en fait des entreprises d’exploration de données de nos jours.

Presque tous ceux qui travaillent dans le domaine de la cybersécurité ou de la sécurité de l’information sont inondés depuis une semaine de messages de personnes demandant si WhatsApp est toujours sûr à utiliser, si elles doivent passer à Signal ou Telegram – beaucoup de ces personnes seront uniquement passées du SMS à WhatsApp dans les dernières années.

C’est inquiétant. Si les gros titres et le buzz sur les réseaux sociaux sapent la confiance dans la sécurité de WhatsApp, alors nous entrons en territoire dangereux. Passer à Telegram ou Signal est bien, mais qu’en est-il des messages Android ou des SMS génériques, ou de l’une des autres applications non chiffrées offrant des capacités de messagerie.

Il est essentiel de souligner que la sécurité de WhatsApp est bonne, vous n’avez pas besoin de vous éloigner de la plate-forme. N’arrêtez pas de l’utiliser tant que vous n’êtes pas sûr de vouloir vous déplacer et où. Il n’y a aucune raison de se précipiter à cause du bad buzz.

L’expert en sécurité IT, Ian Thornton-Trump, a déclaré :

« Signal semble briser les chiffres de croissance en raison du problème de marketing auto-infligé de WhatsApp / Facebook. Telegram a un problème de réputation de marque car il a été distingué – à tort ou à raison – par les forces de l’ordre comme étant favorisé par les criminels. Cela nous amène au cœur du problème de la messagerie sécurisée : vous pouvez avoir la confidentialité ou vous pouvez contrôler le contenu des applications de messagerie, mais vous ne pouvez pas avoir les deux. »

Brian Acton a affirmé à TechCrunch :

« Nous sommes ravis que nous ayons des conversations sur la confidentialité en ligne et la sécurité numérique et les gens se tournent vers Signal comme réponse à ces questions ».

Mais il a ajouté que les gens continueront à utiliser WhatsApp à côté :

« Je n’ai aucune envie de faire tout ce que fait WhatsApp. Sinon, vous êtes enfermé dans quelque chose où vous n’avez pas le choix. »

Ce qui est un bon résumé de la situation actuelle. Prenez votre temps, ne vous précipitez pas pour changer de plate-forme, déplacer des messages ou supprimer des applications. Rien de matériel n’a changé. Il est bon d’essayer des alternatives, puis de décider de celle qui vous convient avant de faire quoi que ce soit de plus radical.

Lire aussi :

1

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi