Tech : La Tunisie devient le premier pays du Maghreb à lancer un satellite fabriqué au pays

satellite Tunisie Challenge-1 fusée Soyouz
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Lundi 22 mars dernier, la Tunisie devient le premier pays maghrébin à lancer un satellite nommé Challenge-1 avec une fusée, Soyouz. La particularité avec ce lancer de fusée est que tout a été fabriqué dans le pays par le groupe de télécommunications du pays, TelNet.

Tout d’abord, il faut reconnaitre que le domaine de l’aérospatial n’est pas très lucratif en Afrique et peu sont ces entreprises et même ces pays qui osent s’y aventurer. Ainsi, la Tunisie devient le sixième pays africain à réaliser cet exploit, et le premier pays maghrébin.

Ensuite, Challenge-1 a été construite par des ingénieurs d’une entreprise de technologie du pays, le groupe TelNet. Ces ingénieurs sont, pour la plupart, des jeunes gens formés au pays et âgés entre 25-30 ans. Aussi, le satellite est destiné à l’Internet des Objets (IoT).

Les ingénieurs ne contiennent pas leur joie ; ils sont reconnaissants et sont plus confiants que jamais concernant le futur de l’aérospatial tunisien.

« C’est une fierté d’avoir participé à ce projet, travailler dans le secteur aéronautique ou aérospatial est un rêve »

Khalil Chiha, 27 ans, ingénieur formé à l’école nationale d’électronique de Sfax

« On est très émus, après trois ans de travail intense(…)Heureusement que l’ambiance était bonne pour résister au stress et au défi de maîtriser des technologies nouvelles. On a fait beaucoup de sacrifices, mais ça valait le coup »

Haïfa Triki, ingénieure de 28 ans,

On note que beaucoup d’ingénieurs ayant travailler sur ce projet, sont des expatriés tunisien dont l’un d’eux a récemment travaillé pour la dernière mission sur Mars. Le but principal de ce satellite est de récolter les données transmises en temps réel par des objets connectés notamment les capteurs de pollution connectés ou encore des thermomètres connectés.

LIRE AUSSI : Tech : Thermostats intelligents vs Thermostats « muets » lequel vous conviendrait le mieux ?

La pollution dans les pays africains est en pleine expansion malheureusement et le but de cette fusée et de recueillir tout ce qui causait son agrandissement dans le pays d’abord et ensuite dans les autres pays africains.

Le Président tunisien, Kaïs Saied, est très fier de ses ingénieurs et a suivi depuis Tunis le lancement en direct de la fusée Soyouz.

Enfin, le fait d’inclure l’aérospatial dans les activités professionnelles du pays ouvrira sûrement la voie à une diversité d’emplois pour la jeune génération d’ingénieurs qui arrive. On note un grand pas dans l’avancée technologique du pays et du continent.

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi