Tech : WhatsApp risque encore gros avec cette amende

WhatsApp risque amende Irlande
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

L’application de messagerie instantanée WhatsApp n’en finit pas avec les soucis depuis l’annonce du partage des informations personnelles de ses utilisateurs avec la maison mère Facebook. Cette fois-ci c’est l’Irlande qui veut enfoncer le clou en tentant de lui infliger une amende record de 50 millions d’euros.

en effet, l’Irlande avait diligenté une enquête avant la polémique sur le partage des données des utilisateurs entre WhatsApp et Facebook. Elle souhaite sanctionner l’application pour manque de transparence et violation de la protection des données.

WhatsApp risque amende Irlande
POLAND – 2020/12/30: In this photo illustration a Whatsapp logo seen displayed on a smartphone. (Photo Illustration by Filip Radwanski/SOPA Images/LightRocket via Getty Images)

Une amende historique pour WhatsApp

Ce serait l’une des plus grosses amendes depuis l’entrée en action du règlement RGPD en 2018. Le montant n’est pas encore fixé mais l’Irlande envisagerait d’infliger une sanction allant de 30 à  50 millions d’euros contre WhatsApp, d’après Politico. Seule la France est déjà allée aussi loin en réclamant 50 millions d’euros à Google.

LIRE AUSSI : WhatsApp : Voici vos données personnelles qui seront partagées

C’est l’agence irlandaise de protection des données qui a ouvert la procédure puisque le siège européen de WhatsApp s’y trouve. Contrairement à Instagram, l’application dispose d’une entité juridique distincte de Facebook.

Une deuxième enquête en cours

L’affaire est antérieure à la récente polémique du partage des données des utilisateurs de WhatsApp avec Facebook. Mais le sujet est le même : le manque de transparence du géant américain et la façon dont il a pioché dans les informations de la messagerie.

La CNIL irlandaise mène, par ailleurs, une autre enquête pour savoir si WhatsApp peut légalement partager les données de ses utilisateurs avec les autres services numériques de Facebook comme elle souhaite le faire. La plate-forme n’a pour le moment que retardé ce projet devant la levée de boucliers mondiale qui avait suivi son annonce.

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi