Tentative d’assassinat d’Andry Rajoelina : 15 suspects interpellés ce 04 aout

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Quinze suspects sur les 21 auditionnés dans le cadre de la tentative d’assassinat du Président malgache, Andry Rajoelina ont été présentés.

D’après les autorités judiciaires, l’opération « Apollo 21 » visait un coup d’Etat ainsi qu’une élimination physique du Président de la République, Andry Rajoelina.

Après bouclage de l’enquête dirigée par la Procureure Générale de la Cour d’Appel d’Antananarivo (PGCA), Berthine Razafiarivony et au terme de la période de garde à vue, les dossiers ont été transmis au Parquet du tribunal d’Antananarivo avant – hier.

A l’issue des audiences, les deux ressortissants français considérés comme principaux suspects dans cette affaire, ainsi qu’un ancien employé de la Banque Centrale de Madagascar ont été placés sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt de Tsiafahy, située dans la périphérie d’Antananarivo.

D’après les informations publiées en temps réel par l’Agence de presse nationale « Taratra », trois autres suspects dont un Général retraité, un ancien Premier Ministre, un ancien candidat à la présidentielle malgache de 2006 et un haut responsable de la Gendarmerie ont été transféré à la prison d’Imerintsiatosika.

Deux femmes considérées comme complices ont également été placées sous mandat de dépôt, l’une a été envoyé à la prison de Manjakandriana tandis que l’autre, pour raison sanitaire, est sous traitement dans un hôpital de la Capitale.

« Le déroulement des auditions et de l’instruction est conforme aux procédures. Nous demandons la même transparence lors du procès qui devrait être diffusé sur les chaînes publiques », a confié sur une chaine privée maître Willy Razafinjatovo, avocat d’un des principaux suspects et de son épouse.

L’arrestation des suspects dans le cadre de cette affaire a débuté le 20 juillet dernier tandis que le projet d’attentat a été révélé à la presse le 21 juillet dernier par la Procureure Générale de la Cour d’Appel d’Antananarivo (PGCA), Berthine Razafiarivony.

Celle-ci avait indiqué que le projet d’attentat et de déstabilisation a pu être déjoué grâce aux renseignements et investigations des enquêteurs de la Police et la Gendarmerie. Jusqu’ici, les autorités françaises sont restées silencieuses sur cette affaire.

« Nous sommes à l’écoute des conclusions de l’enquête » avaient déclaré Frédéric Joureau, premier conseiller auprès de l’Ambassade de France à Madagascar lors d’une interview à la presse la semaine dernière.

LIRE AUSSI: Grâce à Fenty, Rihanna devient la chanteuse la plus riche du monde

Kevin Aka

0

Tu as aimé cet article ?

Alors inscris toi vite à notre newsletter pour ne rien manquer des derniers buzz !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi