« Tu es entré dans ma vie et tu l’as détruit » – Une architecte sud-africaine se suicide, après avoir partagé un post Facebook sur son mec

Buhlaluse Skosana
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Une jeune architecte sud-africaine, Buhlaluse Skosana s’est suicidée peu de temps après avoir publié un post Facebook inquiétant sur son prétendu petit-ami. Skosana s’est rendue sur Facebook le lundi 30 novembre pour écrire sur la manière dont l’homme en question est entré dans sa vie et l’a « détruit ».


Buhlaluse Skosana, décrite comme une architecte exceptionnellement brillante destinée à se déplacer, a récemment partagé des photos d’une maison qu’elle avait conçue.

Elle a expliqué comment elle rêvait de concevoir quelque chose de similaire dans sa ville natale, Ulundi.


Elle a écrit sur Facebook :


« Débarquer pour ma vie, sans provocation, détruire, compliquer mon existence… Me rendre folle et se demander pourquoi j’agis comme une folle, sacrifier mon âme pour lui seul sait quoi…
Njengoba ebehleli thi ukuhlukana ukufa, suzowutholake lomphefumulo wami owufunayo afin que tu puisses continuer ta vie et détruire davantage de vies ».


Pendant ce temps, ses amis et collègues sont allés sur Facebook pour la pleurer. L’une de ses amis désemparés, Sethabile Makhathini, a déclaré qu’elle avait appelé la défunte immédiatement après avoir vu la publication Facebook, mais malheureusement, il était trop tard car elle s’était déjà suicidée.

Cette dernière a écrit :


« Je t’ai appelé ce week-end, c’était un appel court, tu m’as rassuré, je t’ai cru et j’ai continué ma vie….
J’ai vu (ton post) hier après et t’ai appelé immédiatement… Tu n’as pas répondu, et puis je t’ai envoyé un message, je ne savais pas que c’était la fin. Je suis tellement désolée, mon amie. J’aurais aimé pouvoir faire tellement plus, maintenant tout ce que je peux faire c’est pleurer. Je suis tellement vaincue.
Je suis tellement blessée par la façon dont les réseaux sociaux ont transformé ce message en cirque. Je ne vais pas bien maintenant, c’est toujours incroyable. Cependant, quand je rassemble la force et les mots pour écrire sur cette personne incroyable, vous êtes toujours sont, je le ferai … mais pour le moment je vais pleurer et mon oreiller recueillera mes larmes pendant que je retrouverai mes forces. Nous avons vraiment souffert cette année. Mais ce fut le coup le plus dur personnellement. J’ai perdu une amie, une petite soeur, une camarade de classe et une collègue. Je t’aimerai pour toujours Hlalo Skhosana wami. »

0
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

À lire aussi